C'est arrivé en ce jour

 

C'est arrivé le 31 août 2005

Hausse fulgurante du prix de l'essence

Une conjoncture défavorable entraîne l'explosion du coût de l'essence. Le 2 septembre 2005, il atteint un sommet inégalé alors que, dans plusieurs villes du Québec, le litre d'essence régulière se vend à 1,47 $.

La montée du prix du baril d'essence a des répercussions sur le prix à la pompe au cours de l'été 2005. L'annonce de l'ouragan Katrina, qui menace d'affecter les opérations pétrolières dans le golfe du Mexique, a un impact direct sur les fluctuations à la hausse qui s'accentuent à la fin du mois d'août. Le 31 août, un sommet de 1,34 $ le litre est atteint. Puis, le 2 septembre, prélude au congé de la Fête du travail, il est porté à 1,47 $. Cette majoration soulève la grogne des consommateurs, mais aussi des entreprises pour qui le carburant constitue une dépense importante. Pressés d'intervenir, les gouvernements affichent beaucoup de prudence. Après le passage de l'ouragan, dont les conséquences sur les ressources pétrolières sont restées mineures, les prix à la pompe baisseront de façon significative pour s'établir autour de 1 $ le litre. En janvier, le cynisme des consommateurs sera toutefois ravivé par l'annonce de profits records pour les grandes entreprises pétrolières.

Un texte original du Bilan du siècle composé par:
Serge Gaudreau; Source: La Presse, 28 août 2005, Cahier Affaires, p. 2; 30 août 2005, Cahier Affaires, p. 6; 1e septembre 2005, Cahier Affaires, p. 1 et 3; 4 septembre 2005, p. A8. Le Devoir, 1e septembre 2005, p. A1, A3, A8 et B1; 4 septembre 2005, p. C1-C3.


L'autoroute 20 en direction Est
Source image: ccdmd

  ©  Tous droits réservés - Bilan du Siècle Perspective monde.