Nos protocoles

 

Nos différentes méthodes

Méthode et protocole des événements


Cette composante du Bilan du siècle contient les principaux événements qui ont jalonné l'histoire du XXe siècle québécois. Chaque événement est daté et comporte trois éléments: un titre, une courte notice explicative (max. 250 caractères). Dans certains cas, l'événement comprend en plus un résumé, c'est-à-dire un texte davantage circonstancié (max. 3000 caractères). Finalement, l'usager obtiendra pour chaque événement la source de l'information colligée dans le Bilan du siècle, le nom de la personne qui a rédigé la notice et le résumé, ainsi qu'une rubrique Pour en savoir plus lui permettant d'approfondir ses recherches sur le sujet.

 

Lignes directrices générales

  • Première étape: nous nous sommes d'abord fondés sur le travail des spécialistes (historiens, politologues, sociologues etc.)
  • Nous avons retenus les événements récurents, considérés comme majeurs par la plupart des chercheurs.
  • Dans bien des cas on ne trouve pas de chronologies. Les spécialistes ont analysé avec attention des phénomènes mais en ne fournissant pas une liste précise des événements marquants (jours, mois, années). Dans ce cas il nous a fallu utiliser ces analyses pour dégager les faits majeurs et se servir d'ouvrages de référence pour repérer les informations factuelles précises. On peut alors utiliser L'encyclopégie du Canada, L'année politique, L'annuaire du Québec, etc.

Directives éditoriales pour la rédaction

  • Ne pas utiliser de caractères gras, italiques ou autres. La forme et les caractères utilisés doivent être les plus simples possibles. N'utilisez pas non plus de «sauts de paragraphe» (« Return »)
  • Soignez la langue. Le tout doit être clair et sans faute.
  • N'oubliez pas d'indiquer l'année pour chaque ligne. La date est l'élément central de la composante « Événement ». D'abord dans le champ « Année », ensuite de façon morcelée dans les champs « Mois », « Jour » et « Approximation » (ce dernier champs doit servir uniquement à associer un mois à une période de l'année, par exemple l'été = juin, lorsque vous n'avez pas la date précise de l'événement). Si vous possédez cette date, n'inscrivez rien dans le champ « Approximation ». À cet égard, il est impératif que vous cherchiez à obtenir la date précise de l'événement. Ce n'est qu'en dernier recours qu'on utilise le champ « Approximation ».
  • L'année doit également se retrouver au début de la « Notice », sous la forme suivante : « 7 janvier 1980. ». N'oubliez pas le point « . ».
  • Le nom de l'événement (dans le champs « Événement ») doit commencer par une majuscule et se présenter de façon succincte (maximum de 75 caractères (espaces compris)).
  • Ne jamais mettre de point à la fin de votre nom d'événement.
  • Uniformisez les mots utilisés pour nommer les noms d'événements. Par exemple : « Élection des... » et non pas tantôt « Victoire de... », tantôt « Prise du pouvoir par... », etc.
  • Un certain nombre de formes ont déjà été établies. Vous pouvez vous en inspirer. Par exemple :
  • Élection des Libéraux de Jean Lesage;
  • Réélection des Libéraux de Jean Lesage;
  • Assermentation de Jacques Parizeau au poste de chef du Parti québécois;
  • Nomination de Jeanne Sauvé au poste de Gouverneur général du Canada;
  • Démission de Brian Mulroney du poste de Premier ministre du Canada;
  • Publication de Le Survenant de Germaine Guèvremont;
  • Première de Un simple soldat de Marcel Dubé;
  • Adoption par l'Assemblée nationale de la Loi sur l'assistance publique;
  • Dépôt du rapport de la Commission Bélanger-Campeau;
  • Célébration du 100e anniversaire de la Fondation de X;
  • Tenue du Congrès international de l'ACFAS;
  • Acceptation par Maurice Duplessis des subsides du gouvernement fédéral;
  • Accusation de Pierre-Elliott Trudeau à l'endroit de X;
  • Achat par Québécor de Vidéotron;
  • Démission du ministre de la Défense nationale Douglas Harkness;
  • Ne jamais débuter votre nom d'événement par un article (le, la les...).
  • Le nom des œuvres (publications, pièces, toiles, sculpture, etc.) doit être placé entre chevrons (« ... »).
  • La « Notice » doit comporter entre 200 et 250 caractères (espaces compris). Maximum : 250. Elle doit commencer par la date (voir ci-haut).
  • Le « Résumé » doit comporter entre 2000 et 3000 caractères (espaces compris). Maximum : 3000.
  • Dans le champ « Source », vous indiquez les principales sources consultées pour la rédaction de vos notices et résumés (voir le « Protocole de rédaction » pour la façon de faire).
  • Dans le champ « Repères bibliographiques », vous indiquez les sources que vous suggérez à l'usager qui voudrait en savoir plus sur le sujet. Il est possible que ce soit les mêmes que dans le champ « Source ». Pour différencier les deux champs il suffit de respecter la consigne suivante : on peut retrouver des ouvrages généraux dans le champ « Source » (dictionnaire, encyclopédie...), mais jamais dans le champ « Repères bibliographiques ». Ce dernier champ contient des ouvrages directement liés au sujet.
  • Chaque champ vide doit comporter l'expression «nd» (sans les chevrons: nd).

 

Protocole de rédaction

  • Il est vraiment capital que vous rédigiez dans un style d'écriture le plus neutre possible. Plusieurs plumes seront mises à contribution dans le cadre du Bilan du siècle, et il ne faut surtout pas que l'usager s'en rende compte. Il doit sentir une uniformité dans les différentes composantes du Bilan, comme si un seul et même auteur avait rédigé l'ensemble des textes.
  • La neutralité du style est imposée par le caractère scientifique du projet. Ainsi, aucun jugement de valeur (et à cet égard il faut être plus vigilant qu'on le croît!) ne peut-être toléré dans la rédaction. Le présent protocole doit par conséquent être assimilé complètement et respecté chaque fois que vous rédigerez pour le Bilan. Autant le faire sien le plus tôt possible et ne plus l'envisager comme un boulet d'écriture. Un texte qui ne respecte pas le protocole implique qu'il faille le réécrire. C'est aussi simple que cela.
  • La date précise de l'événement équivaut au temps présent. Tous les temps de verbe doivent donc s'organiser autour de la date de cet événement : le passé pour les faits précédents, le futur pour les faits qui lui succèdent.
  • Exemple: 5 avril 1948. L'Hôpital Notre-Dame est inauguré devant une foule de plus de 300 personnes. Le ministre de la Santé publique, Romuald Carrier, préside la cérémonie. Carrier avait, l'année précédente, travaillé à l'élaboration des plans (...) Cet hôpital sera rebaptisé « Hôpital général de Longueuil » en 1975, puis « Centre hospitalier X » en 1999 (...)
  • Évitez d'utiliser le passé simple, les modes antérieur, conditionnel et subjonctif.
  • Éviter l'usage des articles, autrement dit ayez recours aux substantifs dans le nom de l'événement ou de la série, et dans la première phrase de la notice.
  • Exemple : « Fondation de (...) » au lieu de « La fondation de (...) ».
  • Éviter l'usage des locutions adverbiales introductives, comme «par conséquent», « en outre », « ainsi donc », etc. Surtout lorsqu'elles impliquent un lien de causalité.
  • Éviter la surabondance de qualificatifs et les jugements de valeur. Par exemple : « Les nationalistes s'acharnent encore », ou encore « Il s'agit d'une défaite cuisante pour les Libéraux (...) ».
  • Adopter un style positif et impersonnel. On ne doit pas retrouver de « je », de « nous » ou de « on » inclusif dans les textes ou les annotations. Par exemple : « On a choisi de modifier les séries chronologiques de la façon suivante (...) », « Nous avons convenu (...) ».
  • Les informations fournies doivent être directement liées à l'événement ou à la série traités. Pas de digressions. Pas de « remplissage ».
  • On doit retrouver une idée par phrase, éviter les subordonnées et les virgules trop nombreuses. Le tout doit être dans un style journalistique (clair et concis).
  • On ne doit retrouver aucune paraphrase, autrement dit vous devez recourir soit à un véritable résumé, soit à une citation entre chevrons (« ... »), appelés aussi guillemets français. Pas de guillemets (« ... »).
  • On ne doit pas piller (copier/coller) des blocs d'information, sauf en de rares exceptions (si l'information est déjà officialisée, comme par exemple le résumé d'une loi). Dans de tels cas, il faut ABSOLUMENT obtenir l'autorisation du superviseur.
  • Pas de formules ampoulées (par ex. « Le Très Honorable... ») ni de « Madame », « Monsieur », « Mademoiselle ».
  • Sur les espaces, voir le tableau en annexe.
  • Sur la ponctuation, voir le tableau en annexe.
  • Le titre d'une loi, d'un article, d'un ouvrage, d'une toile, d'une pièce de théâtre, etc. ne peut être modifié.
  • Ne pas utiliser de caractères gras, italiques ou autres. La forme du tableau et les caractères utilisés doivent être les plus simples possibles.
  • Le nom de l'événement doit commencer par une majuscule et se présenter de façon succincte (maximum de 75 caractères (espaces compris)). Ne jamais mettre de point à la fin.
  • Uniformiser les mots utilisés pour nommer les événements. Par exemple : « Élection de... »  et non pas tantôt « Élection de... », tantôt « Prise du pouvoir par...», etc. Ne jamais débuter votre titre par un article.
  • La « Notice » doit comporter entre 200 et 250 caractères (espaces compris). Maximum : 250.
  • Le premier élément de la notice doit être la date selon le modèle suivant : « 12 octobre 1973. [votre texte] ».
  • Le résumé doit comporter entre 2000 et 3000 caractères (espaces compris). Maximum : 3000.
  • Les noms de peuples, d'ethnies et d'habitants d'une ville prennent une majuscule, mais lorsqu'ils sont employés comme adjectifs ils prennent une minuscule. Par exemple: « les Québécois », « le peuple québécois ».
  • Indiquez vos références de la façon suivante: Jean Savard, Le Québec politique, coll. « Le Québec en changement », Québec, Presses de l'Université Laval, 1989, p. 23. Lorsque vous intégrez une citation dans vos « Notice » et « Résumé », tapez ce texte entre parenthèses (immédiatement après le dernier chevron). N'oubliez pas le point final après la parenthèse. Dans le champ « Référence bibliographique », vous indiquez les références de la même façon, en les séparant par des points virgules (« ; »). Évidemment, la dernière information est le nombre de pages de l'ouvrage cité.
 

Protocole de saisie des images


Lignes directrices générales

N.B. : les images ne sont pas reproduites, ni transformées par le Bilan; elles ne sont pas également hébergées sur le serveur du Bilan. Le Bilan opère un hyperlien direct avec le fichier images des détenteurs des droits et associe ce fichier à un maximum d’informations. Si cette mesure pose un problème, prière de nous en avertir.

La maquette de saisie des images est construite dans ACCESS comporte vingt (20) champs qui doivent être tous remplis afin d'assurer le bon fonctionnement de la programmation du « Bilan... ». Nous allons les énumérer et les expliquer un à un dans l'ordre qu'ils apparaissent dans la maquette.

  • No Image : Dans ce champ le système inscrit un numéro unique qui ne peut se répéter. Ce champ constitue la clé primaire par laquelle il est possible de lier l'image aux autres composantes du « Bilan... ».
  • Thème : Dans ce champ, vous inscrivez du « Bilan... » qui correspondrait le plus à la description de l'image. Lorsque vous pointez ce champ, une liste déroulante apparaît dans laquelle sont indiqués les différents thèmes du « Bilan... ». Vous n'avez qu'à cliquer sur le thème désiré.
  • Descripteurs : Ce champ est d'une extrême importance car c'est par lui principalement que se font les opérations de recherche au sein de la base de données IMAGE. Les descripteurs sont des mots clés qui servent à décrire l'image. C'est pour cela que vous devez être très précis et surtout très attentifs à vos choix de termes. Le champ ne doit pas contenir plus de cinq descripteurs qui sont séparés par des tirets précédés et suivis par un espace. Enfin un descripteur peut contenir plusieurs mots. Exemple : Crise de la conscription - Caricature - Mackenzie King - Seconde guerre mondiale.
  • Lien hypertexte de l'image : Dans ce champ vous indiquez l'adresse INTERNET de l'image si vous l'avez prise sur le WEB. Pour l'obtenir vous pointez votre curseur sur l'image et vous cliquez avec le bouton droit. Dans le menu qui apparaît, vous cliquez sur l'item « Copier l'adresse de l'image ». Ensuite vous retournez dans ACCESS, vous placez le curseur dans le champ et vous cliquez sur l'icône « Copier ». Si l'image ne provient pas du WEB, vous inscrivez simplement le nom du fichier de l'image.
  • Nom de fichier : Dans ce champ, vous indiquez le nom du fichier de l'image. Si vous l'avez prise sur INTERNET, le nom de fichier se situe à la toute fin de l'adresse de l'image. Dans l'exemple suivant qui constitue une adresse : http://www.nelson.com/nelson/school/discovery/ images/evenimag/1939date/ k5kingsu.gif , le nom de fichier est k5kingsu.gif. Tout comme dans le cas de l'adresse de l'image, vérifiez bien l'exactitude du nom de fichier sinon l'image devient inutilisable.
  • Source : Dans ce champ, vous indiquez la source de votre image, c'est-à-dire l'endroit où vous avez trouvé votre image. Il peut s'agir d'un site INTERNET, d'un livre ou encore d'une collection publique ou privée. En indiquant votre source, vous vous devez d'être le plus précis possible car il s'agit d'une question d'éthique.
  • Titre Dépôt : Dans ce champ, vous indiquez le titre qui a été donné à l'image par le dépôt, c'est-à-dire par le diffuseur de l'image. S'il n'y en pas vous l'indiquez par la mention « Sans titre ».
  • Titre Bilan : Dans ce champ, vous donnez un titre à l'image. Ce titre peut être le même que celui du dépôt ou différent. Ce qui importe, c'est qu'il soit le plus descriptif possible pour qu'à sa seule lecture, l'usager puisse avoir une bonne idée du contenu de l'image.
  • Type d'image : Dans ce champ, vous inscrivez le type d'image. Il peut s'agir d'une photographie, d'une affiche, d'une peinture, d'un dessin, etc... Lorsque vous pointez ce champ, une liste déroulante apparaît dans laquelle sont indiqués les différents types d'image Vous n'avez qu'à cliquer sur le type désiré.
  • Année : Il s'agit ici de l'année de production de l'image. Souvent cette donnée n'est pas disponible, il s'agit à ce moment de l'indiquer par la mention « nd ».
  • Mois - Jours - Date : Il s'agit ici de trois champs séparés. Quelque fois il peut arriver que la date précise de la production de l'image soit connue. Dans ce cas, il s'agit d'indiquer les différents paramètres dans les champs appropriés. Sinon vous inscrivez la mention « nd ».
  • Date approx : Il peut arriver que vous ayez uniquement une date approximative pour une image. Dans ce cas, vous l'indiquez dans ce champ. Lorsque vous pointez ce champ, une liste déroulante apparaît dans laquelle sont indiqués différentes plages annuelles. Vous n'avez qu'à cliquer sur la valeur désirée. Comme dans les champs précédents, si vous n'avez aucune.
  • Largeur et Hauteur : Il s'agit là de deux champs séparés dans lequel vous inscrivez les dimensions de l'image en pixels. Pour déterminer les dimensions d'une image, il y a plusieurs moyens selon la provenance de cette dernière. Ainsi pour une image que vous trouvez sur le WEB avec le fureteur Netscape, vous cliquez sur l'image avec le bouton droit de la souris. Un menu vous est présenté dans lequel vous sélectionnez l'item « Affichez l'image... ». L'image seule apparaît alors et vous cliquez encore une fois sur l'image avec le bouton droit. Dans le menu qui vous est soumis, vous sélectionnez l'item « Affichez les informations ». Vous apercevrez alors les dimensions de l'image.
  • Dans Explorer, vous cliquez sur l'image avec le bouton droit et vous sélectionnez l'item « Propriétés » dans le menu qui apparaît. Les dimensions vous sont alors données. Dans les deux cas, le premier chiffre équivaut à la largeur tandis que le second vous donne la hauteur. - Si vous numériser l'image, le logiciel de numérisation vous indique les dimensions.
  • Auteur : Dans ce champ, vous indiquez le nom du créateur de l'image. Si vous ne le connaissez pas, vous indiquez la mention « Inconnu ».
  • Commanditaire : L'image est souvent le produit d'une commande et le nom du commanditaire peut en dire long sur le contexte de production de l'image. Si vous connaissez le nom du commanditaire, vous l'indiquez, sinon vous inscrivez la mention « nd ».
  • Références : Dans ce champ, vous indiquez la référence complète de l'image, c'est-à-dire la source et, le cas échéant, la cote de l'image.
  • Copyright : Le champ contient le nom de l'organisme dépositaire tel qu'il apparaîtra dans le « Bilan... » à coté de l'image.
  • Étudiant : Dans ce champ, vous indiquez votre nom.
-
  ©  Tous droits réservés - Bilan du Siècle Perspective monde