Université de Sherbrooke    Lettres et sciences humaines   École de politique appliquée
Bilan du siècle
Site encyclopédique sur l'histoire du Québec depuis 1900
L'histoire électorale du Québec de 1867 à 2017
Analyses, carnets électoraux, tableaux
500 pages documentées et référencées
Jean-Herman Guay (politologue) et Serge Gaudreau (historien)

Disponible aux Presses de l'Université Laval
Disponible sur Amazon
Mots-clé       Catégories       Années       Élections       Repères            


Wesley Bourne (1886-1965) Dr

Le premier département autonome d'anesthésie au Canada est créé à l'Université McGill en 1946 et la nomination du Dr Wesley Bourne à sa présidence traduit la reconnaissance de ses réalisations et de sa stature dans le monde universitaire. À ce moment-là, cela fait 25 ans qu'il est anesthésiste et chargé de cours en pharmacologie. Chercheur productif - il signera plus de 100 publications - il voit au-delà des limites techniques de l'anesthésie. Il sera secrétaire de la première Société canadienne des anesthésistes de 1921 à 1927 et suggérera sa devise grecque, Katheudontas parateroumen (Nous veillons étroitement sur ceux qui dorment). Il recevra le prix du British Journal of Anaesthesia pour le meilleur essai, la Médaille Hickman de la Royal Society of Medicine et la première Métaille d'or de la Société canadienne des anesthésistes. Il sera deux fois président de l'Association internationale des anesthétistes (1925 et 1940), vice-président de la Section Anesthésie de l'Association médicale canadienne (1932) et le seul non-Américain à accéder à la présidence de la American Society of Anesthesiologists (1942). En reconnaissance des services qu'il rendra à l'anesthésie, il recevra une coupe d'amitié en argent du Dr Francis H. McMechan, qui le qualifiera de « bâtisseur de ponts pour la prochaine génération d'anesthésistes ». Qui est cet homme qui changera l'enseignement de l'anesthésie au Canada? Il grandit à la Barbade dans une famille anglicane qui descendait d'un Anglais lié par un contrat bilatéral de domesticité. Le grec et le latin qu'il apprend à l'École Lodge embelliront beaucoup de ses articles. On ne sait trop pourquoi il choisit l'anesthésie. Il entre à l'École de médecine de McGill en 1907 et fait toute sa carrière à Montréal. Il avait commencé sa formation en chirurgie avec Edward A. Archibald, le «père de la chirurgie thoracique», lorsque le Dr F. Willard Nagle lui demande de l'aider en se chargeant de l'anesthésie. Même s'il écrit sur l'enseignement de l'anesthésie aux étudiants en médecine et sur ce qui constitue un bon service d'anesthésie dans un hôpital, il désapprouve les nominations à des postes rémunérés et refuse le poste d'anesthésiste en chef à l'hôpital Royal Victoria. La carrière de Wesley Bourne embrasse les deux guerres mondiales. Avec les Drs Harold R. Griffith et M. Digby Leigh, il formera le grand triumvirat des années 1940. Les forces armées les engageront à titre de conseils pour donner une formation systématique en anesthésie aux médecins militaires. L'enseignement se fonde sur un cours de niveau supérieur de deux ans qui avait été mis en oeuvre dans les hôpitaux de Montréal en 1940, et qui plus tard deviendra le cours formel menant à un diplôme et le programme de formation en résidence du département de McGill dans l'après-guerre. Il représente son département à l'étranger en se rendant au Centenaire de l'anesthésie en Grande-Bretagne en 1946. La faculté des anesthésistes de Grande-Bretagne et d'Irlande l'élit «fellow» deux ans plus tard et en 1950 les anesthésistes canadiens-français présentent à Wesley Bourne son portrait, celui-là même qui, aujourd'hui, est accroché aux murs du département de McGill. Lorsque le Anaesthetists' Travel Club devient l'Académie d'anesthésiologie (1954) vouée à «promouvoir l'avancement des arts et de la science de l'anesthésiologie», Wesley Bourne en sera un membre fondateur. En 1951, lorsque Wesley Bourne prend sa retraite, il y a 490 anesthésistes à temps complet ou partiel au Canada. Trente ans plus tôt, il n'y avait que huit anesthésistes canadiens (Drs W. Bourne, G. M. Geldert, T. R. Hanley, W. G. Hepburn, W. B. Howell, S. Johnston, C. LaRocque et F. W. Nagle). La Société canadienne des anesthésistes existait et moins de trois ans plus tard aurait son propre journal. La désignation de fellow en anesthésie est créée en 1951 et, en 1971, le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada admet les spécialistes en anesthésie parmi ses membres certifiés - reconnaissance de sa spécialité que Wesley Bourne aurait approuvée. Bien qu'actif au sein de l'Organisation mondiale de la santé à Paris et de la Fédération mondiale des sociétés d'anesthésiologistes à ses débuts, Wesley Bourne souffre d'une santé déclinante durant les dernières années de sa vie. Ses oeuvres complètes sont publiées sous forme d'un livre («Mysterious Waters to Guard») en 1954. Un an après sa mort, des conférences commémoratives annuelles sont initiées à McGill. Grâce à la création d'une chaire rentée en anesthésie en 1990 - la première au Canada - la mémoire de Wesley Bourne survit.


En référence: Société Canadienne des anesthésiologistes (SCA) http://www.cas.ca/public/anesthesia_greats/default.asp?load=bourne Article écrit par Joan C. Bevan, MD
En complément: Journal canadien d?anesthésie, 1993 40 :3, page 283,



Sur Bilan du siècle

Élections générales
Politique et société

Liens externes

Perspective monde
Dimension
Institut de la statistique du Québec
Observatoire des politiques publiques
Cahiers de recherche

Textes et sites

L'impasse souverainiste
Tous dans la classe moyenne
Taxation et budgets: l'opinion publique québécoise
La société du patrimoine politique du Québec
Options politiques

Directeur: Jean-Herman Guay Tous droits réservés - Bilan du Siècle     Université de Sherbrooke