Université de Sherbrooke    Lettres et sciences humaines   École de politique appliquée
Bilan du siècle
Site encyclopédique sur l'histoire du Québec depuis 1900
L'histoire électorale du Québec de 1867 à 2017
Analyses, carnets électoraux, tableaux
500 pages documentées et référencées
Jean-Herman Guay (politologue) et Serge Gaudreau (historien)

Disponible aux Presses de l'Université Laval
Disponible sur Amazon
Mots-clé       Catégories       Années       Élections       Repères            


Morton Digby Leigh (1904-1975) Dr

Le Dr Morton Digby Leigh a été proclamé " Père de l'anesthésie pédiatrique " au Canada. Il a apporté ses importantes contributions à une époque où un certain nombre de médecins d'avant-garde avaient établi la spécialité mais la plupart des anesthésiques étaient administrés par des généralistes, des pédiatres ou des infirmières insuffisamment formés. Si l'anesthésie des adultes enregistrait de lents progrès, peu accordaient une attention particulière aux enfants. En 1938, le Dr Leigh se joignait aux docteurs Wesley Bourne et Harold Randall Griffith à Montréal en tant que troisième et plus jeune membre du " grand triumvirat " de l'anesthésie canadienne. Ce groupe eut un impact énorme sur les orientations futures de la spécialité, se distinguant par leur dévouement au service clinique, l'enseignement et la recherche, la constitution de sociétés professionnelles et de nombreuses publications dans les revues savantes. Ils répondirent au rôle accru de l'anesthésie durant la guerre et aux besoins d'une expansion sans précédent des services cliniques qui a suivi. Dans son parcours de carrière, le Dr Leigh n'a jamais cessé de prôner le professionnalisme de l'anesthésie et la reconnaissance de la sous-spécialité qu'est l'anesthésie pédiatrique. Le Dr Leigh est né à Jersey, dans les îles Anglo-Normandes, le 23 septembre 1904. Il grandit en Colombie-Britannique (Canada) et obtint son baccalauréat de l'université de la province en 1927. Diplômé de médecine à l'université McGill de Montréal en 1932, il obtint plus tard sa certification en anesthésie accordée par le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada. Il a été honoré du titre d'agrégé de l'American Board of Anesthesiology en 1942, et de chargé de cours de la Faculté d'anesthésistes du Collège royal de médecine de Grande-Bretagne et Irlande en 1950. Après avoir obtenu son diplôme, le Dr Leigh a passé deux ans d'internat à l'hôpital général de Montréal et entrepris sa formation dans la spécialité de chirurgie pédiatrique au Chidren's Memorial Hospital (auj. hôpital de Montréal pour enfants). Pendant une certain temps, le Dr Leigh a exercé la médecine en ville mais il fut encouragé par le Dr Wesley Bourne à se spécialiser en anesthésie. Par suite, il se transférera à l'université du Wisconsin en 1936 pour y effectuer une résidence en anesthésie de trois ans, sous la direction du Dr Ralph Waters. Il revint à Montréal en 1939, en qualité de maître de recherche en pharmacologie, avant de devenir anesthésiste en chef à l'hôpital de Montréal pour enfants en 1940, lors du départ à l'arméed du Dr HP Mitchell, son prédécesseur. Le Dr Graham Ross, chirurgien thoracique nouvellement nommé, se taillait une réputation internationale et insista pour avoir à ses côtés un anesthésiste pédiatrique bien formé. Il trouva, dans la personne du Dr Leigh, quelqu'un qui catalysait les activités de service clinique, d'enseignement et de recherche du service hospitalier. L'utilisation sûre des techniques d'anesthésie spinale et locale chez les enfants se signala et le Dr Leigh mit au point une valve sans réinspiration qui demeura populaire pendant plusieurs années. Elle fut adaptée par ses successeurs plusieurs fois et devint connue sous le nom de valve Stephen-Slater. Le style personnel adopté par le Dr Leigh pour l'enseignement de l'anesthésie pédiatrique était enjôleur, drôle et provocateur : transmis de sa voix nasillarde caractéristique, il lui valut une formidable réputation d'enseignant. Il fut alors chargé d'instituer des programmes d'enseignement en anesthésie cliniques aux étudiants du premier cycle de l'université McGill, aux internes et aux collègues cliniciens. En 1940, un cours de deux ans de formation théorique et pratique en anesthésie dirigé par les docteurs Bourne et Leigh et dispensé aux hôpitaux St Mary's et Children's Memorial, fut mis sur pied, à l'intention des diplômés ayant achevé au moins un an d'internat et " de ceux qui désirent se spécialiser dans un domaine en expansion rapide ". Plus tard, le Dr Leigh écrivit au bibliothécaire du Wood Library Museum que " Mon premier résident me fut envoyé par l'université McGill. Une fois par semaine ce solitaire et moi-même nous nous réunissions pour parler de nos cas intéressants. J'ai invité des résidents d'autres hôpitaux à se joindre à nous et quelques-uns vinrent... autour de 1943; lorsque la Marine canadienne, l'Armée et la Force aérienne décidèrent d'envoyer des médecins pour se former en anesthésie, j'avais eu heureusement la possibilité d'élaborer un cours de formation de trois mois... où chacun des résidents s'alternait dans différents hôpitaux pendant une quinzaine de jours. Le groupe s'étoffa au point que la société Ciba se laissa persuader de nous laisser la salle de conférences de son immeuble du centre-ville. Des cas intéressants furent présentés de tout Montréal. Le Dr Griffith se joignit au Dr Bourne et à moi-même. Des anesthésistes vinrent de toutes les régions du Canada pour des périodes de formation plus longues et un cours de diplôme d'une durée de trois ans fut constitué. N'étant pas reconnus par l'université McGill, le Dr Bourne et moi avons crée le Collège d'anesthésie de Montréal... " Les réunions ont donné aux étudiants anglophones et francophones de Montréal l'occasion de se retrouver régulièrement et établi l'approche que McGill privilégie toujours pour sa série de cours de formation médicale continue. La formation des spécialistes en anesthésie assurée en temps de guerre devint en 1945 un cours de trois ans sanctionné par un diplôme qui est demeuré le modèle des programmes de résidence au cours des cinquante dernières années. Le Dr Leigh a été un membre actif de l'American Society of Anesthesiologists. Il traita de " L'acidose en anesthésie " à l'assemblée annuelle de la société tenue à Montréal en 1941 et devint président de son comité sur les films anesthésiques en 1946. La Société des anesthésistes de Montréal élut le Dr Leigh aux fonctions de secrétaire-trésorier de l'exécutif en 1941 et il rejoignit les docteurs Cousineau, Rochette, Wesley Bourne et Harold Griffith en tant que membre fondateur de la Société canadienne des anesthésistes en 1943. Malgré sa stature et le succès qu'il avait connu à Montréal, le Dr Leigh ne pouvait résister au défi de carrière que posait un retour dans l'Ouest du Canada. En 1947, il a fait retour à Vancouver comme directeur de l'anesthésie au Vancouver General Hospital et professeur agrégé clinique au département de chirurgie. Il avait pour mandat de réorganiser le département par l'acquisition de nouveaux équipements, l'introduction de techniques anesthésiques modernes et la possibilité offerte à des cliniciens et des enseignants qualifiés de s'adapter aux développements rapides de l'anesthésie. Un programme d'enseignement supérieur devait être mis également au point en prévision de l'examen de spécialiste du Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada. Des plans pour une nouvelle École de médecine exigeaient une réponse aux besoins du programme des étudiants en médecine. Son proche collaborateur, le Dr Kay Belton, se déplaça avec lui et les médecins qui avaient suivi le cours d'anesthésie à McGill durant leur séjour dans les Forces armées revinrent comme spécialistes pour doter son département. Deux parmi les premiers diplômés du cours achevé en 1948, les docteurs DH McIntyre et E Webb, rejoignirent l'effectif du Dr Leigh à Vancouver. Le Dr Leigh a organisé le département universitaire d'anesthésie à partir des services cliniques existants du Vancouver General Hospital et des hôpitaux pour nourrissons et enfants. L'intubation endotrachéale, les relaxants musculaires et l'anesthésie spinale n'avaient été utilisés que rarement et la plupart comptaient toujours sur le masque à éther ouvert, parfois le Thiopentone intraveineux pour l'induction, l'écarteur de Boyle Davis pour des tonsillectomies, l'Avertin pour la neurochirurgie et le Cyclopropane pour l'anesthésie thoracique. Pendant ce temps, il remplaça l'ancien équipement d'anesthésie dans les dix-neuf locaux d'anesthésie de l'hôpital, ouvrit une salle de réveil et encouragea l'introduction de techniques anesthésiques modernes. Le Dr Leigh a amélioré considérablement la qualité des soins cliniques et a été à l'origine des programmes de formation des étudiants en médecines et de résidence qui se prolongent jusqu'à nos jours. En 1948, le Dr Leigh et son coauteur Kay Belton publièrent "Pediatric Anesthesiology", le premier manuel consacré aux problèmes de l'anesthésie des enfants" Dans Current Researches in Anesthesia and Analgesia, le Dr JJ Carroll et lui-même ont décrit l'"Organization of a department of anesthesiology in a large teaching hospital" en 1949 et "The private group practice of anesthesiology" en 1953. Toutefois, après avoir passé sept ans à Vancouver, le Dr Leigh fut désenchanté de ses perspectives universitaires et déçu de n'avoir pu achever son rêve personnel de création d'un département d'anesthésie distinct. En conséquence, il accepta en 1954 l'offre de devenir directeur de l'anesthésie à l'hôpital pour enfants de Lops Angeles et professeur d'anesthésiologie à l'University of Southern California. Il revint alors à l'exercice de l'anesthésie pédiatrique à temps complet et continua de faire des contributions à la littérature pédiatrique. Il a été l'auteur d'au moins quarante publications sur des sujets traitant de l'anesthésie pédiatrique, tels que l'anesthésie endotrachéale avec Avertin pour la chirurgie de la fente palatine et la bradycardie suivant la succinylcholine chez les enfants, avant sa retraite en 1970. Le Dr Leigh fut le chef de file d'une élite de médecins canadiens qui ont fait de l'anesthésie pédiatrique un art aussi bien qu'une science. Dans les dernières années de sa vie, il tomba gravement malade et décéda d'un cancer à Palm Springs, le 5 septembre 1975.


En référence: Société Canadienne des anesthésiologistes (SAC) http://www.cas.ca/public/anesthesia_greats/default.asp?load=leigh
En complément:



Sur Bilan du siècle

Élections générales
Politique et société

Liens externes

Perspective monde
Dimension
Institut de la statistique du Québec
Observatoire des politiques publiques
Cahiers de recherche

Textes et sites

L'impasse souverainiste
Tous dans la classe moyenne
Taxation et budgets: l'opinion publique québécoise
La société du patrimoine politique du Québec
Options politiques

Directeur: Jean-Herman Guay Tous droits réservés - Bilan du Siècle     Université de Sherbrooke