Université de Sherbrooke    Lettres et sciences humaines   École de politique appliquée
Bilan du siècle
Site encyclopédique sur l'histoire du Québec depuis 1900
L'histoire électorale du Québec de 1867 à 2017
Analyses, carnets électoraux, tableaux
500 pages documentées et référencées
Jean-Herman Guay (politologue) et Serge Gaudreau (historien)

Disponible aux Presses de l'Université Laval
Disponible sur Amazon
Mots-clé       Catégories       Années       Élections       Repères            


Stephen Harper (1959-) Homme politique

Natif de Toronto, Stephen Harper parfait sa formation académique à l'Université de Calgary où il est diplômé en économie. Il gravite autour du Parti progressiste-conservateur au cours des années 80, avant de se joindre au Parti réformiste dont il défend les couleurs lors des élections générales de 1988. Défait à cette occasion, il revient à la charge cinq ans plus tard et est élu, toujours sous la bannière réformiste, dans la circonscription de Calgary Ouest. Harper n'est toutefois pas sur les rangs lors des élections de 1997. Après avoir été président du mouvement National Citizens Coalition, il effectue un retour en 2002 et devient chef de l'Alliance canadienne. Réélu à la Chambre des communes en 2002, il joue un rôle central l'année suivante dans la création du Parti conservateur canadien (PCC), une formation née de la fusion entre l'Alliance canadienne et le Parti progressiste-conservateur. Après avoir été élu chef du PCC, en 2004, Harper mène les troupes conservatrices lors des campagnes électorales de 2005 et 2006. Sa persévérance porte des fruits en 2006 alors que le PCC obtient une victoire qui lui permet de former un gouvernement minoritaire. Les Canadiens réitèrent leur confiance aux conservateurs en 2008, mais toujours avec un gouvernement minoritaire. Il faut attendre mai 2011 avant que le PCC n'obtienne une majorité des sièges. Au cours de ses mandats, le premier ministre défend une gestion serrée des finances publiques, préconisant des réductions fiscales et un contrôle des dépenses de l'État, tout en composant avec les contrecoups de la crise économique de 2008. Il prône aussi un rôle actif pour le Canada dans l'intervention multinationale en Afghanistan ainsi que la lutte contre l'État islamique. Les analystes considèrent généralement Stephen Harper comme un politicien habile dont la vision et les politiques conservatrices ont contribué à redéfinir les orientations prises par le pays dans plusieurs domaines. Lors des élections du 19 octobre 2015, les conservateurs subissent la défaite aux mains des libéraux de Justin Trudeau. Harper quitte alors son poste de chef du PCC, tout en demeurant un membre élu de la Chambre des communes.


En référence: http://canadaonline.about.com/cs/conservativeparty/p/stephenharper.htm http://www.conservative.ca/FR/1002/ http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/Politique/2011/01/20/003-bio-harper-accueil.shtml



Sur Bilan du siècle

Élections générales
Politique et société

Liens externes

Perspective monde
Dimension
Institut de la statistique du Québec
Observatoire des politiques publiques
Cahiers de recherche

Textes et sites

L'impasse souverainiste
Tous dans la classe moyenne
Taxation et budgets: l'opinion publique québécoise
La société du patrimoine politique du Québec
Options politiques

Directeur: Jean-Herman Guay Tous droits réservés - Bilan du Siècle     Université de Sherbrooke