Université de Sherbrooke    Lettres et sciences humaines   École de politique appliquée
Bilan du siècle
Site encyclopédique sur l'histoire du Québec depuis 1900
L'histoire électorale du Québec de 1867 à 2017
Analyses, carnets électoraux, tableaux
500 pages documentées et référencées
Jean-Herman Guay (politologue) et Serge Gaudreau (historien)

Disponible aux Presses de l'Université Laval
Disponible sur Amazon
Mots-clé       Catégories       Années       Élections       Repères            


Daniel Paillé (1950-) Homme politique, économiste

Cet économiste fait d'abord carrière dans l'enseignement universitaire, parallèlement à son travail dans la fonction publique québécoise. Après avoir été secrétaire particulier entre 1976 et 1980 au cabinet du ministre des Finances, du Revenu et président du Conseil du trésor, Jacques Parizeau, il est directeur général du ministère des Finances de 1981 à 1988. Son nom est également associé à la Caisse de dépôt et de placement du Québec, où il occupe plusieurs postes, et à Quebecor, dont il est vice-président principal au développement des affaires. Daniel Paillé entre en politique en 1994 alors qu'il est élu dans la circonscription de Prévost sous la bannière du Parti québécois. Le premier ministre Parizeau en fait son ministre du Commerce, de l'Industrie, de la Science et de la Technologie. Il met de l'avant un plan de démarrage des entreprises, avant de quitter la politique en 1996 après avoir refusé le poste de ministre délégué à l'Industrie offert par le nouveau premier ministre Lucien Bouchard. Il poursuit sa carrière dans la finance, notamment à la Société générale de financement, et enseigne avant de retourner sur la scène politique. Cette fois, Paillé joint les rangs du Bloc québécois, une formation souverainiste qui oeuvre à Ottawa. L'expérience est de courte durée. Élu lors d'une partielle dans Hochelaga en 2009, il est emporté par la vague néo-démocrate qui déferle sur le Québec en mai 2011. Mais le départ du chef bloquiste Gilles Duceppe est à l'origine d'une course au leadership à laquelle, après quelques hésitations, il participe en 2011. Élu avec 61% des voix, il se fait fort de relancer le Bloc québécois qui ne compte plus que 4 députés à la Chambre des communes. Il quittera son poste en décembre 2013 pour des raisons de santé.


En référence: La Presse, 30 janvier 1996, p. A1 ; 12 décembre 2011, p. A5. http://www.assnat.qc.ca/fr/deputes/paille-daniel-4699/biographie.html



Sur Bilan du siècle

Élections générales
Politique et société

Liens externes

Perspective monde
Dimension
Institut de la statistique du Québec
Observatoire des politiques publiques
Cahiers de recherche

Textes et sites

L'impasse souverainiste
Tous dans la classe moyenne
Taxation et budgets: l'opinion publique québécoise
La société du patrimoine politique du Québec
Options politiques

Directeur: Jean-Herman Guay Tous droits réservés - Bilan du Siècle     Université de Sherbrooke