Université de Sherbrooke    Lettres et sciences humaines   École de politique appliquée
Bilan du siècle
Site encyclopédique sur l'histoire du Québec depuis 1900
L'histoire électorale du Québec de 1867 à 2017
Analyses, carnets électoraux, tableaux
500 pages documentées et référencées
Jean-Herman Guay (politologue) et Serge Gaudreau (historien)

Disponible aux Presses de l'Université Laval
Disponible sur Amazon
Mots-clé       Catégories       Années       Élections       Repères            


Marc Bellemare (1956-) Avocat, homme politique

Ce Maskoutain d'origine se spécialise dans le droit social. À la tête du cabinet Bellemare avocats à Québec à partir de 1979, il s'intéresse particulièrement à la situation des victimes et des accidentés dont il défend les intérêts face à des institutions telles que la Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST) ou la Société de l'assurance automobile du Québec (SAAQ). Engagé socialement, il est, entre autres, président fondateur de la coopérative d'habitation Monseigneur-Ferland, en plus de présider de façon honorifique une foule de campagnes ou d'événements associés à des causes humanitaires. Élu sous la bannière du Parti libéral du Québec (PLQ) dans Vanier en 2003, il est nommé ministre de la Justice, procureur général et ministre responsable de l'application des lois professionnelles par le premier ministre Jean Charest. Un de ses engagements, la remise en question du « no-fault » de la SAAQ, reste cependant lettre morte, une situation qui contribue à son départ de la politique dès 2004. Le nom de Marc Bellemare revient dans l'actualité en 2005 et 2007 alors que celui-ci pose, sans succès, sa candidature à la mairie de Québec. En 2010, il déclenche un raz-de-marée en déclarant que des membres du PLQ auraient cherché à l'influencer dans la nomination de juges alors qu'il était ministre. Le premier ministre Charest réplique en créant une Commission d'enquête sur le processus de nomination des juges. L'événement prend l'allure d'un véritable bras de fer entre Charest et Bellemare qui est propulsé à l'avant-plan de la scène médiatique. Le juge Michel Bastarache conclura en janvier 2011 que ce dernier n'a pas l'objet de « pressions colossales », mais il fera tout de même des recommandations afin de limiter davantage les influences politiques dans la nomination des juges.


En référence: http://www.assnat.qc.ca/fr/deputes/bellemare-marc-5799/biographie.html http://www.barreau.qc.ca/pdf/journal/vol35/no10/bellemare.html



Sur Bilan du siècle

Élections générales
Politique et société

Liens externes

Perspective monde
Dimension
Institut de la statistique du Québec
Observatoire des politiques publiques
Cahiers de recherche

Textes et sites

L'impasse souverainiste
Tous dans la classe moyenne
Taxation et budgets: l'opinion publique québécoise
La société du patrimoine politique du Québec
Options politiques

Directeur: Jean-Herman Guay Tous droits réservés - Bilan du Siècle     Université de Sherbrooke