Université de Sherbrooke    Lettres et sciences humaines   École de politique appliquée
Bilan du siècle
Site encyclopédique sur l'histoire du Québec depuis 1900
Mots-clé       Catégories       Années       Élections       Repères            


Paul-Émile Borduas (1905-1960) Artiste

Originaire de Saint-Hilaire, cet artiste engagé aura une influence marquante sur le développement artistique du Québec. Il étudie d'abord avec Ozias Leduc qui l'initie à la décoration d'églises à Sherbrooke, Halifax et Montréal. Il fait ses beaux-arts de 1923 à 1927 à Montréal puis poursuit aux ateliers d'art sacré à Paris. De retour à Montréal, en pleine crise économique, il doit se rabattre sur l'enseignement pour gagner sa vie. Il obtient un poste à l'École du meuble en 1937 et développe l'art «automatiste» en s'inspirant des conseils que Léonard de Vinci laissait à ses élèves. En 1945, il expose 45 oeuvres surréalistes au théâtre l'Hermitage, à Montréal. Parmi elles on retrouve quelques tableaux «automatistes». Son art influencera plusieurs jeunes artistes, faisant de lui le chef de file du «mouvement automatiste». En 1948, il publie avec d'autres artistes le manifeste du «Refus global» dans lequel il dénonce la pensée conservatrice, la religion et le nationalisme de droite du gouvernement de Maurice Duplessis. Ce geste lui vaudra la perte de son emploi à l'École du meuble, après quoi il se verra dans l'obligation de vendre sa maison de Saint-Hilaire et de s'exiler à New York où la recherche artistique peut se faire plus librement. En 1955, il effectue un passage en France sans connaître de réel succès. Il s'éteint à Paris, laissant derrière lui un héritage artistique qui en a fait le maître de plusieurs jeunes artistes québécois dont Jean-Paul Riopelle. Son influence sur le développement de l'art au Québec est indéniable.


En référence: L'Encyclopédie du Canada: édition 2000, Montréal, Stanké, 2000, p.339.
En complément: François-Marc Gagnon, Paul-Emile Borduas, 1905-1960 : biographie critique et analyse de l'oeuvre, Montréal, Fides, 1978, 560 p.



Sur Bilan du siècle

Guide de Recherche
Partenanires du Bilan
À propos du Bilan du siècle
Élections générales
Politique et société

Liens externes

Perspective monde
Dimension
Institut de la statistique du Québec
Observatoire des politiques publiques
Cahiers de recherche

Textes et sites

L'impasse souverainiste
Tous dans la classe moyenne
Taxation et budgets: l'opinion publique québécoise
La société du patrimoine politique du Québec
Options politiques

Directeur: Jean-Herman Guay Tous droits réservés - Bilan du Siècle     Université de Sherbrooke