Denys Arcand (1941-) Cinéaste

 

Né à Deschambault, il travaille d'abord à la revue «Partis Pris» qui réunit des intellectuels favorables à l'indépendance politique du Québec. Engagé à l'Office national du film (ONF), il prépare un documentaire choc sur l'industrie du textile au Québec. Intitulé «On est au coton» (1970), ce film controversé sera frappé d'interdit pendant six ans. La série «Duplessis», qu'il réalise pour la télévision de Radio-Canada en 1977, connaît un grand succès. Ce cinéaste aborde d'ailleurs régulièrement la politique dans ses films, le plus souvent pour y poser un regard critique. Parmi ses réalisations, soulignons «Le Déclin de l'empire américain» (1986), pour lequel il obtient plusieurs prix dont celui de la Critique au festival de Cannes, «Jésus de Montréal» (1989), qui remporte 10 prix Génie dont celui du meilleur film, et «Stardom» (2000). Il réalise en 2003 «Les invasions barbares» qui lui mérite un grand succès populaire et le prix du meilleur scénario au Festival du film de Cannes. L'année suivante est celle de la consécration, alors que le film triomphe aux Césars (cinéma français), aux Jutra (cinéma québécois) et même à la prestigieuse cérémonie des Oscars alors qu'il reçoit le prix remis à la meilleure production étrangère.


En référence:

L'Encyclopédie du Canada : édition 2000, Montréal, Stanké, 2000, p.114.


  ©  Tous droits réservés - Bilan du Siècle Perspective monde