Frère André (Alfred Bessette) (1845-1937) Homme d'Église

 

Portier au Collège Notre-Dame, il oeuvre au sein de la Congrégation de Sainte-Croix avant que sa réputation de thaumaturge n'incite des milliers de personnes à se déplacer pour le rencontrer. En 1904, un petit groupe d'admirateurs l'aide à construire un modeste oratoire en l'honneur de saint Joseph. Situé sur le mont Royal, près du Collège Notre-Dame, il devient un véritable lieu de pèlerinage qui attire un nombre grandissant de fidèles. Malgré la controverse qui entoure ses pouvoirs de «guérisseur», sa notoriété amène les autorités ecclésiastiques à construire une basilique spacieuse au cours des années 20. Lors de sa mort, en janvier 1937, des centaines de milliers de Québécois se déplacent pour défiler devant sa dépouille qui est exposée dans la crypte de l'Oratoire Saint-Joseph. Déclaré vénérable en 1978, puis béatifié en mai 1982, sa vie fait encore, à la fin du XXe siècle, l'objet d'une certaine fascination. Quelques biographies et un long-métrage romancé retracent les principales étapes de la vie de cet homme étonnant, une des figures les plus énigmatiques du Québec de la première moitié du siècle.


En référence:

L'Encyclopédie du Canada: édition 2000, Montréal, Stanké, 2000, p.84-85. Nive Voisine, Jean Hamelin, Nicole Gagnon, Histoire du catholicisme québécois: le XXe siècle, tome 1, 1898-1940, Montréal, Boréal Express, 1984, 504 pages.

En complément:

Henri-Paul Bergeron, Le frère André c.s.c., Oratoire Saint-Joseph, 1938, 259p. Katherine Burton, Brother André of Mount-Royal, États-Unis, The Ave Maria press, 1942, 310 p. Henri-Paul Bergeron, Le frère André, Montréal, Fides, 1947, 265 p. Étienne Catta, Le frère André: 1845-1937, Montréal, Fides, 1964, 1146 p. Micheline Lachance, Le frère André: l'histoire de l'obscur portier qui allait accomplir des miracles, Montréal, Éditions de l'homme, 1980, 414 p.


  ©  Tous droits réservés - Bilan du Siècle - Directeur: Jean-Herman Guay Perspective monde