Université de Sherbrooke    Lettres et sciences humaines   École de politique appliquée
Bilan du siècle
Site encyclopédique sur l'histoire du Québec depuis 1900
L'histoire électorale du Québec de 1867 à 2017
Analyses, carnets électoraux, tableaux
500 pages documentées et référencées
Jean-Herman Guay (politologue) et Serge Gaudreau (historien)

Disponible aux Presses de l'Université Laval
Disponible sur Amazon
Mots-clé       Catégories       Années       Élections       Repères            


Claude Léveillée (1932-2011) Auteur, compositeur, interprète

Né le 16 octobre 1932 à Montréal, il s'intéresse à la musique dès son plus jeune âge. C'est comme comédien qu'il fait ses débuts à Radio-Canada, dans la série «Rodolphe ou Le secret de la rivière perdue» en 1956. La création du groupe Les Bozos, en 1959, lui permet de se faire connaître comme auteur, compositeur et interprète. Reconnu avant tout pour ses talents de mélodiste, Claude Léveillée fait appel à plusieurs auteurs québécois pour écrire les textes de ses chansons. Sa collaboration avec Gilles Vigneault, pendant les années 60, permettra l'enregistrement d'une trentaine des plus belles chansons de son répertoire. De plus, sa courte collaboration avec Édith Piaf à Paris, en 1959-1960, lui apporte une expérience inestimable. Pour elle, il écrira «Les vieux pianos». Extrêmement prolifique, il collabore à la musique de nombreuses comédies musicales, dont «Le doux temps des amours» (1964) et «Elle tournera la terre» (1967), ainsi qu'à plusieurs téléthéâtres comme «Le retour des oies blanches» (1966), «Un simple soldat» (1967) et «Des souris et des hommes»(1971). Cofondateur du Théatre de Quat'sous avec Paul Buissonneau, Yvon Deschamps et Louise Latraverse en 1964, il tiendra plusieurs rôles au théâtre et à la télévision. Il signe la musique des films «Pour quelques arpents de neige»(1972), «Les beaux dimanches» (1974) et «Les fils de la liberté» (1980). Le 24 juin 1976, à l'occasion de la fête nationale des Québécois, il participe au spectacle «Une fois cinq» en compagnie de Robert Charlebois, Yvon Deschamps, jean-Pierre Ferland et Gillles Vigneault. Il collabore à deux contes de Félix Leclerc mis en musique; «La légende du petit ours gris» et «Le journal d'un chien». À travers les décennies, cet artiste de renom continue d'écrire des chansons, de faire des tournées de spectacles et de tenir des rôles à la télévision ou au cinéma. Sachant s'entourer des plus grands noms de la musique québécoise, il a tour à tour travaillé avec André Gagnon, Gilles Vigneault, Claude Gauthier et Renée Claude. Alors qu'il met son talent au service d'oeuvres québécoises, sa carrière en Europe se développe par des tournées régulières en Suisse, en Belgique et en France. Parmi ses chansons, notons «Frédéric», «Les amoureux de l'an 2000», «Ce soir, si on s'aimait», «Les années folles» et «Soir d'hiver» sur un poème de Nelligan.

Extrait de «Mon pays» :
«Mon pays c'est grand à se taire
C'est froid, c'est seul
C'est long à finir, à mourir
Entendez-vous les vents, les pluies, les neiges et les forêts?»


En référence: Robert Thérien, Isabelle D'Amours, Dictionnaire de la musique populaire au Québec, 1955-1992, Québec, 1955-1992, Québec, Institut québécois de recherche sur la culture, 1992. Robert Léger, La chanson québécoise en question, Coll. «En question», Montréal, Québec/Amérique, 2003, p.58-59.



Sur Bilan du siècle

Élections générales
Politique et société

Liens externes

Perspective monde
Dimension
Institut de la statistique du Québec
Observatoire des politiques publiques
Cahiers de recherche

Textes et sites

L'impasse souverainiste
Tous dans la classe moyenne
Taxation et budgets: l'opinion publique québécoise
La société du patrimoine politique du Québec
Options politiques

Directeur: Jean-Herman Guay Tous droits réservés - Bilan du Siècle     Université de Sherbrooke