1988: La déclaration du premier ministre Robert Bourassa suite au jugement de la Cour suprême concernant l'affichage au Québec

 

Contexte: Le premier avril 1977, le Parti québécois de René Lévesque publie son «Livre blanc» dans lequel il est question de l'état du français au Québec. Les conclusions annoncent une Charte de la langue française qui contribuera à renforcer la place du français au Québec. Dès le 26 août de la même année, l'Assemblée nationale adoptera cette charte plus connue sous le nom de loi 101. S'ensuit un série de batailles judiciaires et manifestations publiques demandant des modifications à cette loi. Dans ces batailles, la Cour suprême du Canada se prononcera, en 1988, sur les articles 58 et 69 de la Charte de la langue, soit l'interdiction de l'usage d'une autre langue que le français dans l'affichage commercial. La déclaration du premier ministre du Québec, Robert Bourassa, s'inscrit à la suite de ce jugement et témoigne d'un respect de la pratique démocratique.

Auteur: Robert Bourassa
Responsable: Stéphane Fontaine
Numéro de document: 8

  ©  Tous droits réservés - Bilan du Siècle Perspective monde