Université de Sherbrooke    Lettres et sciences humaines   École de politique appliquée
Bilan du siècle
Site encyclopédique sur l'histoire du Québec depuis 1900
Mots-clé       Catégories       Années       Élections       Repères            


Publication du premier tome du rapport de la Commission Parent sur l'éducation au Québec

23 avril 1963

Dans ses conclusions, le rapport recommande la suppression des anciennes structures ainsi que la création d'un ministère de l'Éducation et d'un Conseil supérieur de l'éducation. Deux autres tomes paraîtront ultérieurement, en novembre 1964 et mars 1966.

Le rapport de la Commission Parent sera la pierre angulaire de la réforme du système d'éducation québécois au cours des années 60 et 70. Elle brosse un portrait assez sombre du monde de l'éducation au Québec. Pour les commissaires : «Les problèmes de l'enseignement n'ont peut-être jamais occupé une place aussi grande dans l'opinion publique (...) Le cri d'alarme s'est fait entendre, il y a peu d'années, devant la montée des problèmes: énorme vague d'étudiants à l'assaut des écoles, collèges et universités; insuffisance manifeste de bâtiments, laboratoires, bibliothèques et personnel enseignant; il faut donc assurer à l'ensemble de la population un niveau d'instruction assez élevé.» Soulignant que «c'est au gouvernement de replacer les questions dans une perspective globale», le rapport propose plusieurs pistes originales. Dans un premier temps, la Commission recommande : «la nomination d'un ministre de l'Éducation dont la fonction sera de promouvoir et de coordonner l'enseignement à tous les degrés, tant du secteur privé que le secteur public. (Elle recommande également) la création d'un Conseil supérieur de l'Éducation dont la fonction sera d'agir auprès du ministre à titre consultatif.» Pour les commissaires, il faut mettre l'éducation au premier rang des priorités nationales. Le gouvernement donnera suite à ce rapport en créant un ministère de l'Éducation en 1964.


En référence: Le Devoir, 23 avril 1963, p.7. Paul-André Linteau, René Durocher, Jean-Claude Robert, François Ricard, Histoire du Québec contemporain : le Québec depuis 1930, Montréal, Boréal, 1986, p.598-610. Susan Mann Trofimenkoff, Vision nationales : une histoire du Québec, Saint-Laurent, Trécarré, 1986, p.400-422.
En complément: Commission royale d'enquête sur l'enseignement dans la province de Québec, Rapport de la commission royale d'enquête sur l'enseignement dans la province de Québec, Québec, s.n., 1963, 6 v. Conseil de la langue française, Le français au Québec: 400 ans d'histoire et de vie, Québec - Publications du Québec et Fides, 2000, p.247-248. Louis-Philippe Audet, Histoire de l'enseignement au Québec, Montréal, Holt, Rinehart et Winston, 1971, 2 vol. Paul Gérin-Lajoie, Combats d'un révolutionnaire tranquille : propos et confidences, Montréal, Centre éducatif et culturel, 1989, 378 pages. Dale C. Thomson, Jean Lesage et la Révolution tranquille, Saint-Laurent, Trécarré, 1984, 615 pages. Robert Comeau (sous la direction de), Jean Lesage et l'éveil d'une nation : les débuts de la révolution tranquille, Coll. «Les leaders politiques du Québec contemporain», Sillery, Presses de l'Université du Québec, 1989, 367 pages.



Sur Bilan du siècle

Guide de Recherche
Partenanires du Bilan
À propos du Bilan du siècle
Élections générales
Politique et société

Liens externes

Perspective monde
Dimension
Institut de la statistique du Québec
Observatoire des politiques publiques
Cahiers de recherche

Textes et sites

L'impasse souverainiste
Tous dans la classe moyenne
Taxation et budgets: l'opinion publique québécoise
La société du patrimoine politique du Québec
Options politiques

Directeur: Jean-Herman Guay Tous droits réservés - Bilan du Siècle     Université de Sherbrooke