Université de Sherbrooke    Lettres et sciences humaines   École de politique appliquée
Bilan du siècle
Site encyclopédique sur l'histoire du Québec depuis 1900
L'histoire électorale du Québec de 1867 à 2017
Analyses, carnets électoraux, tableaux
500 pages documentées et référencées
Jean-Herman Guay (politologue) et Serge Gaudreau (historien)

Disponible aux Presses de l'Université Laval
Disponible sur Amazon
Mots-clé       Catégories       Années       Élections       Repères            


Dévoilement de l'énoncé du mandat de la Commission royale d'enquête sur le bilinguisme et le biculturalisme


Davidson Dunton et André Laurendeau, coprésidents de la Commission royale sur le bilinguisme et le biculturalisme au Canada

19 juillet 1963

Le gouvernement libéral de Lester B. Pearson instaure une Commission royale pour étudier l'état du bilinguisme et du biculturalisme au Canada. Elle s'attarde plus particulièrement sur trois aspects de cette question : le bilinguisme dans l'administration fédérale, le rôle des organismes publics et privés dans l'amélioration des relations culturelles, et l'accessibilité de services bilingues pour tous les Canadiens.

Présidée par le rédacteur en chef du journal «Le Devoir», André Laurendeau , et Davidson Dunton, cette commission est mise sur pied pendant une période bouillonnante, marquée par les revendications du gouvernement libéral de Jean Lesage et la montée du mouvement nationaliste québécois. Son mandat consiste à «faire enquête et rapport sur l'état présent du bilinguisme et du biculturalisme, et de recommander les mesures à prendre pour que la Confédération canadienne se développe d'après le principe de l'égalité entre les deux peuples qui l'ont fondée, compte tenu de l'apport des autres groupes ethniques à l'enrichissement culturel du Canada, ainsi que les mesures à prendre pour sauvegarder cet apport.» Les commissaires publieront un rapport préliminaire en 1965 et un rapport final en six volumes, entre 1968 et 1970. Lors du dépôt du rapport préliminaire, les membres de la commission reconnaîtront : «que le Canada traverse actuellement, sans toujours en être conscient, la crise majeure de son histoire. Cette crise a sa source dans le Québec..» Les recommandations de la commission influenceront plusieurs décisions politiques, dont l'adoption de la Loi sur les langues officielles du gouvernement de Pierre Elliott Trudeau . À la suite du décès d'André Laurendeau , en 1968, c'est Jean-Louis Gagnon qui lui succédera à la coprésidence de la commission.


En référence: L'Encyclopédie du Canada: édition 2000, Montréal, Stanké, 2000, p.568. Paul-André Linteau, René Durocher, Jean-Claude Robert, François Ricard, Histoire du Québec contemporain : le Québec depuis 1930, Montréal, Boréal, 1986, p.544-555. Craig Brown (sous la direction de), Histoire générale du Canada, Montréal, Boréal, 1990, p.606-617. (citation extraite de) Jean-François Cardin, Raymond Bédard, Esther Demers et René Fortin, Le Québec: héritages et projets, Montréal, HRW, p.469.
En complément: Canada, Commission royale d'enquête sur le bilinguisme et le biculturalisme, Rapport préliminaire de la Commission royale d'enquête sur le bilinguisme et le biculturalisme, 1965, 217 pages. André Laurendeau, Journal tenu pendant la Commission royale d'enquête sur le bilinguisme et le biculturalisme, Montréal, VLB, 1990, 385 p. Conseil de la langue française, Le français au Québec: 400 ans d'histoire et de vie, Québec - Publications du Québec et Fides, 2000, p.248-249.
Crédits pour la photo: Année: 1968. © Canapress Auteur: Inconnu. Référence: Canapress.



Sur Bilan du siècle

Élections générales
Politique et société

Liens externes

Perspective monde
Dimension
Institut de la statistique du Québec
Observatoire des politiques publiques
Cahiers de recherche

Textes et sites

L'impasse souverainiste
Tous dans la classe moyenne
Taxation et budgets: l'opinion publique québécoise
La société du patrimoine politique du Québec
Options politiques

Directeur: Jean-Herman Guay Tous droits réservés - Bilan du Siècle     Université de Sherbrooke