Entrée en vigueur du nouveau Code du travail au Québec

 

[1 septembre 1964]

Quelques semaines après son adoption par l'Assemblée législative, la Loi 54 entre en application. Elle constitue le premier changement en profondeur dans les relations de travail au Québec depuis l'adoption de la Loi des différends ouvriers, en 1901.

L'entrée en vigueur de cette nouvelle loi adoptée par les parlementaires le 22 juillet 1964, signifie la fin de la Commission des relations ouvrières qui devient la Commission des relations de travail. À un autre niveau, la Loi 54 innove en accordant le droit de grève aux employés d'hôpitaux, de commissions scolaires et de municipalités. L'année suivante, ce droit sera étendu aux enseignants et aux fonctionnaires provinciaux. Seuls les policiers et pompiers en resteront privés.


En référence: Jacques Rouillard, Histoire du syndicalisme québécois, Montréal, Boréal, 1989, p.297-301. Paul-André Linteau, René Durocher, Jean-Claude Robert, François Ricard, Histoire du Québec contemporain : le Québec depuis 1930, Montréal, Boréal, 1986, p.627-629.
En complément: Congrès des relations industrielles de l'Université Laval, Le Code du travail du Québec 15 ans après, Québec, Presses de l'Université Laval, 1979, 267 p. Philip Cutler, Code du travail du Québec annoté / comparé, formulaire, Montréal, Livres toundra, 1976, 586 p. Dale C. Thomson, Jean Lesage et la Révolution tranquille, Saint-Laurent, Trécarré, 1984, 615 pages. Robert Comeau (sous la direction de), Jean Lesage et l'éveil d'une nation : les débuts de la révolution tranquille, Coll. «Les leaders politiques du Québec contemporain», Sillery, Presses de l'Université du Québec, 1989, 367 pages.

  ©  Tous droits réservés - Bilan du Siècle Perspective monde