Université de Sherbrooke    Lettres et sciences humaines   École de politique appliquée
Bilan du siècle
Site encyclopédique sur l'histoire du Québec depuis 1900
Mots-clé       Catégories       Années       Élections       Repères            


Assermentation de René Lévesque au poste de ministre de la Famille et du Bien-être social


René Lévesque, ministre dans le cabinet libéral de Jean Lesage (1960-1966)

14 octobre 1965

Le premier ministre Jean Lesage confie à son ministre des Richesses naturelles, René Lévesque , le poste de ministre de la Famille et du Bien-être social.

Pour Lévesque :«il faut entrer une fois pour toutes, définitivement dans la tête des gens que l'assistance et le bien-être ne sont plus de ces vieilles expressions qui gardent un relent d'une espèce de charité. En fait, il faut que la population comprenne que la sécurité sociale c'est un droit et non une sécurité.» Un des projets que Lévesque compte réaliser au cours de son mandat «c'est d'établir au niveau des comtés, une politique de logements convenables pour les personnes d'âge pensionnées de façon à ce que ces gens ne se sentent pas comme dans l'obligation de mourir pour débarasser la société. Une autre chose importante», poursuit-il, «c'est de tenter de s'arranger pour que l'assistance-chômage et tout ce qu'on appelle plus ou moins des politiques de secours aux gens aptes au travail, deviennent de plus en plus, et au plus vite, non seulement des outils de sécurité sociale, mais des outils de retour à l'emploi.» Quelques semaines après son assermentation, le 30 novembre, Lévesque déclarera au journal «Le Devoir» que sa «bible» dans ses nouvelles fonctions sera le rapport Boucher, publié en 1963.


En référence: Le Devoir, 15 octobre 1965, p.1. Bibliothèque de la Législature, Répertoire des parlementaires québécois, 1867-1978, Québec, 1980, 797 pages.
En complément: Pierre Godin, René Lévesque : (tome II) héros malgré lui, 1960-1976, Montréal, Boréal, 1994. Peter Desbarats, René Levesque : ou, Le projet inachevé, Montréal, Fides, 1977, 270 pages. René Lévesque, Attendez que je me rappelle.., Montréal, Québec/Amérique, 1986, 525 pages. Dale C. Thomson, Jean Lesage et la Révolution tranquille, Saint-Laurent, Trécarré, 1984, 615 pages. Robert Comeau (sous la direction de), Jean Lesage et l'éveil d'une nation : les débuts de la révolution tranquille, Coll. «Les leaders politiques du Québec contemporain», Sillery, Presses de l'Université du Québec, 1989, 367 pages.
Crédits pour la photo: Année: 1966. © nd Auteur: Inconnu. Référence: Collection publique.



Sur Bilan du siècle

Guide de Recherche
Partenanires du Bilan
À propos du Bilan du siècle
Élections générales
Politique et société

Liens externes

Perspective monde
Dimension
Institut de la statistique du Québec
Observatoire des politiques publiques
Cahiers de recherche

Textes et sites

L'impasse souverainiste
Tous dans la classe moyenne
Taxation et budgets: l'opinion publique québécoise
La société du patrimoine politique du Québec
Options politiques

Directeur: Jean-Herman Guay Tous droits réservés - Bilan du Siècle     Université de Sherbrooke