Université de Sherbrooke    Lettres et sciences humaines   École de politique appliquée
Bilan du siècle
Site encyclopédique sur l'histoire du Québec depuis 1900
Mots-clé       Catégories       Années       Élections       Repères            


Ouverture du congrès de fondation du Parti québécois

11 octobre 1968

Lors d'un congrès de quatre jours qui se déroule au petit Colisée de Québec, le Mouvement souveraineté-association (MSA) de René Lévesque et le Ralliement national (RN) de Gilles Grégoire fusionnent pour fonder une nouvelle formation politique indépendantiste : le Parti québécois (PQ).

Au cours de ce congrès, les 800 délégués font de René Lévesque le premier chef du Parti québécois (PQ). On évalue qu'environ 625 d'entre eux adhéraient déjà au MSA alors que 175 autres délégués proviennent du RN. Contrairement au voeu de Lévesque qui préfère le nom Parti souveraineté du Québec, les membres se prononcent en faveur de Parti québécois (285 votes 460), un choix endossé par Gilles Grégoire. Lévesque déclarera à ce sujet : «Il faut porter le nom de notre parti avec dignité, sans commercialisme, c'est-à-dire jusqu'au jour de l'indépendance, alors que nous serons tous des Québécois.» Au cours de ce congrès qui dure plusieurs jours, de nombreux thèmes sont abordés. En plus de la réalisation de la souveraineté, qui est l'objectif premier du nouveau parti, on veut notamment faire du français la langue officielle du Québec, affirmer le respect des droits scolaires des anglophones et proposer une association économique avec le reste du Canada. Contrairement à ce que certains anticipaient, il semble en fin de compte y avoir eu peu de frictions entre les ex-membres du MSA et ceux du RN, bien que ces derniers soient considérés plus conservateurs socialement et économiquement. Quelques jours après ce congrès, le 26 octobre, Pierre Bourgault , chef du Rassemblement pour l'Indépendance nationale (RIN), demandera la dissolution de son parti et invitera ses membres à se joindre à la formation de Lévesque. Le PQ participera à ses premières élections générales en avril 1970.


En référence: Le Devoir, 11 octobre 1968, p.1, 6-7, 15 octobre 1968, p.1 et 6.
En complément: Pierre Godin, René Lévesque : héros malgré lui, 1960-1976, Montréal, Boréal, 1994. V'era Murray, Le Parti québécois : de la fondation à la prise du pouvoir, Montréal, Hurtubise, HMH, 1976, 242 pages. Graham Fraser, Le Parti québécois, Montréal, Libre Expression, 1984, 432 pages. Peter Desbarats, René Levesque : ou, Le projet inachevé, Montréal, Fides, 1977, 270 pages. Daniel Latouche, «La Parti québécois à la recherche du pouvoir», dans Partis politiques au Québec, Coll. : «Science politique», Montréal, Hurtubise, HMH, 1976, p.117-142. Pierre Godin, La poudrière linguistique, Montréal, Boréal, 1990, p.142-147.



Sur Bilan du siècle

Guide de Recherche
Partenanires du Bilan
À propos du Bilan du siècle
Élections générales
Politique et société

Liens externes

Perspective monde
Dimension
Institut de la statistique du Québec
Observatoire des politiques publiques
Cahiers de recherche

Textes et sites

L'impasse souverainiste
Tous dans la classe moyenne
Taxation et budgets: l'opinion publique québécoise
La société du patrimoine politique du Québec
Options politiques

Directeur: Jean-Herman Guay Tous droits réservés - Bilan du Siècle     Université de Sherbrooke