Université de Sherbrooke    Lettres et sciences humaines   École de politique appliquée
Bilan du siècle
Site encyclopédique sur l'histoire du Québec depuis 1900
L'histoire électorale du Québec de 1867 à 2017
Analyses, carnets électoraux, tableaux
500 pages documentées et référencées
Jean-Herman Guay (politologue) et Serge Gaudreau (historien)

Disponible aux Presses de l'Université Laval
Disponible sur Amazon
Mots-clé       Catégories       Années       Élections       Repères            


Adoption d'un ordre en conseil autorisant la construction d'une annexe aux édifices du gouvernement

13 juillet 1922

La croissance de l'administration publique québécoise amène les décideurs politiques à faire construire des «annexes» à l'hôtel du Parlement. C'est dans ce contexte qu'est érigé l'édifice C, qui sera connu sous le nom d'édifice Honoré-Mercier à partir du mois d'août 1980.

L'idée de créer une «colline parlementaire» plane déjà depuis 1876 lorsque l'édifice C est construit. Celui-ci est situé au nord de la bibliothèque de la Législature -le futur édifice Pamphile-Lemay- qui fut construite en 1910. Les plans de l'immeuble, acceptés par le premier ministre Louis-Alexandre Taschereau, sont sobres et l'expression ornementale réservée, ce qui donne à l'immeuble un «caractère monumental». Voyant l'espace pris par cette construction dans cet espace plutôt restreint, il semble évident que le quartier subira de grandes transformations au cours des prochaines années. Plusieurs maisons sont démolies à cet effet. En 1931-1932, apparaît l'édifice Jean-Antoine-Panet (appelé alors édifice D). À partir de 1934, débute ensuite la construction de l'édifice André-Laurendeau (autrefois nommé édifice E). Le gouvernement libéral de Louis-Alexandre Taschereau opte pour le style Beaux-Arts, affichant ainsi ses penchants francophiles de même que sa volonté de doter le Québec d'un État laïque et moderne. La construction du Musée du Québec (inauguré en 1933) et du Palais Montcalm (inauguré en 1932) se fait aussi dans l'esprit d'une «re-francisation» du payage de la Vieille Capitale.


En référence: Luc Noppen et Lucie K. Morriset, Québec de roc et de pierres: la capitale en architecture, Sainte-Foy, MultiMondes, 2000, 150 p. Jean-Marie Lebel et Alain Roy, Québec 1900-2000: le siècle d'une capitale, Sainte-Foy, MultiMondes, 2000, 157 p.
En complément: Site de la Commission de la Capitale nationale: http://www.capitale.gouv.qc.ca/embellir/colline.html



Sur Bilan du siècle

Élections générales
Politique et société

Liens externes

Perspective monde
Dimension
Institut de la statistique du Québec
Observatoire des politiques publiques
Cahiers de recherche

Textes et sites

L'impasse souverainiste
Tous dans la classe moyenne
Taxation et budgets: l'opinion publique québécoise
La société du patrimoine politique du Québec
Options politiques

Directeur: Jean-Herman Guay Tous droits réservés - Bilan du Siècle     Université de Sherbrooke