Adoption de la Loi sur le contrôle des salaires en temps de guerre

 


Femme au travail dans une usine de Montréal.Année: 1941. © nd Auteur: inconnu. Commanditaire: APC, PA 112815. Référence: APC, PA 112815.

[24 octobre 1941]

Le gouvernement libéral de William Lyon Mackenzie King établit le contrôle des prix et des salaires pour freiner la hausse du coût de la vie en temps de guerre. À l'avenir, les excédents de profits seront taxés et des mesures de rationnement mises de l'avant. Parmi les denrées soumises au rationnement, mentionnons l'essence, le sucre et la viande.

L'industrie de guerre rapporte gros au Canada. Le Québec n'est pas en reste avec un développement qui atteint 500 % en quatre ans, particulièrement dans les secteurs liés à l'armement. Le taux de chômage passe de 9 % en 1939 à 0,6 % en 1944. Les femmes seront directement touchées par le formidable essor des industries de guerre. Sollicitées par les campagnes du gouvernement sur l'effort de guerre, elles répondront en grand nombre à l'appel dans les usines de munition, de construction d'avion et d'uniformes militaires, là ou les salaires sont bons et le travail reconnu comme une participation à la cause des alliés.


En référence: Sous la direction de Craig Brown, Histoire générale du Canada, Montréal, Boréal, 1990, p.553-564. Susan Mann Trofimenkoff, Visions nationales : une histoire du Québec, Saint-Laurent, Trécarré, 1986, p.336-357.
En complément: Bernard Saint-Aubin, King et son époque, Coll. «Jadis et naguère», Montréal, La Presse, 1982, 409 pages. J.L. Granatstein, Canada's War: the Politics of Mackenzie King Government 1939-1945, Toronto, Oxford University Press, 1975, 436 p. W.A.B. Douglas, Out of the shadows : Canada in the Second World War, Toronto, Oxford University Press, 1977, 288 pages.

  ©  Tous droits réservés - Bilan du Siècle Perspective monde