Université de Sherbrooke    Lettres et sciences humaines   École de politique appliquée
Bilan du siècle
Site encyclopédique sur l'histoire du Québec depuis 1900
Mots-clé       Catégories       Années       Élections       Repères            


Débarquement de troupes canadiennes à Dieppe


Scène du débarquement de Dieppe

19 août 1942

Les soldats des Fusiliers Mont-Royal débarquent à Dieppe, sur les côtes de la Manche, en Haute-Notmandie, sous le commandement du lieutenant-colonel Dollard Ménard. Les pertes causées par cet assaut que l'on surnomme opération «Jubilee», seront énormes pour les Canadiens.

L'échec est cinglant alors que quelques heures après le débarquement, les Canadiens retournent en Angleterre avec 586 blessés, laissant derrière 907 morts et 1 946 hommes capturés par l'ennemi. Un capitaine du Royal Hamilton Light Infantry décrit la scène du débarquement de la façon suivante : «Nous nous sommes effondrés au bout de 25 verges sur la côte française, devant un obstacle de fil barbelé. Les balles sifflaient de partout. Les Allemands lancèrent une attaque au mortier. Autour de moi, les soldats mourraient et leurs corps s'empilaient les uns sur les autres. C'était terrifiant.» Le lieutenant-colonel Ménard raconte pour sa part : «En mettant le pied sur la plage, j'ai aperçu une poignée de soldats étendus sur le sol, la tête tournée vers les parapets, comme s'ils attendaient l'ordre de bouger. Effectivement, je voulais qu'ils passent à l'action, mais ils ne bougeaient pas. Alors j'ai rampé jusqu'à l'un d'eux, je l'ai secoué, lui ai parlé, mais il ne répondait pas. Il était mort. J'ai recommencé avec quelques autres, en vain. Ils étaient tous morts.» L'échec de Dieppe, une initiative controversée que plusieurs considèrent comme une opération-suicide, soulèvera beaucoup de questions au Canada. Le haut-commandement allié tirera toutefois de nombreux enseignements de cette action qui lui seront profitables dans la préparation du grand débarquement de juin 1944.


En référence: L'Encyclopédie du Canada : édition 2000, Montréal, Stanké, 2000, p.728. (citation dans) Don Gilmour, Achille Michaud, Pierre Turgeon, Le Canada: une histoire populaire de la Confédération à nos jours, Saint-Laurent, Fides, 2001, p.199-201.
En complément: Pierre Vennat, Les Héros oubliés, l'histoire inédite des militaires canadiens-français de la deuxième guerre mondiale, Montréal, Éditions du Méridien, 1998, 550 p. Jacques Mordal, Les Canadiens à Dieppe, Coll. «Coup d'oeil», Paris, Les Presses de la Cité, 1962, 342 pages. David Jay Bercuson, Maple Leaf Against the Axis : Canada's Second World War, 316 pages. J.L. Granatstein, A Nation Forged in Fire : Canadians and the Second World War 1939-1945, Toronto, Lester & Orpen Dennys, 1989, 287 p. C.P. Stacey, L'Armée canadienne 1939-1945, Ottawa, Imprimeur du Roi, 1949, 364 p. W.A.B. Douglas, Out of the Shadow : Canada in the Second World War, Toronto, Oxford University Press, 1977, 288 p. Farley Mowat, The Regiment, Toronto, McClelland & Stewart, 1973, 317 p. Lucien A. Dumais, Un Canadien français à Dieppe, Paris, Éditions France-Empire, 1968, 283 p.
Crédits pour la photo: Année: 1942. © nd Auteur: inconnu. Commanditaire: Canada Wide. Référence: Canada Wide.



Sur Bilan du siècle

Guide de Recherche
Partenanires du Bilan
À propos du Bilan du siècle
Élections générales
Politique et société

Liens externes

Perspective monde
Dimension
Institut de la statistique du Québec
Observatoire des politiques publiques
Cahiers de recherche

Textes et sites

L'impasse souverainiste
Tous dans la classe moyenne
Taxation et budgets: l'opinion publique québécoise
La société du patrimoine politique du Québec
Options politiques

Directeur: Jean-Herman Guay Tous droits réservés - Bilan du Siècle     Université de Sherbrooke