Université de Sherbrooke    Lettres et sciences humaines   École de politique appliquée
Bilan du siècle
Site encyclopédique sur l'histoire du Québec depuis 1900
Mots-clé       Catégories       Années       Élections       Repères            


Signature de l'armistice marquant la fin de la guerre en Europe


La foule célèbre dans les rues de Montréal le «Jour de la Victoire», le 8 mai 1945

7 mai 1945

La signature de l'armistice marque la fin d'un conflit qui a duré plus de cinq ans. Plus de 1 000 000 de Canadiens ont été recrutés et 600 000 envoyés en Europe. Près de 53 000 d'entre eux y ont perdu la vie ou ont été portés disparus, alors que 42 000 autres ont été blessés.

La Deuxième Guerre mondiale entraîne également des bouleversements importants sur le marché du travail au Québec. En plus de créer une situation de plein-emploi, l'effort de guerre amène un nombre grandissant de femmes à s'impliquer dans une multitude de tâches volontaires ou à oeuvrer dans des usines où leur présence est recherchée. Comme l'écrit Fulgence Charpentier dans la «Revue moderne», en 1942, «...à mesure que se propage la guerre, avec ses formules modernes, il semble que l'aide féminine à l'effort de la nation se cristallise autour de trois principaux domaines: 1, les services auxiliaires de l'armée, au premier rang desquels figurent les infirmières; 2, les industries de guerre; 3, le foyer...» L'annonce de la fin du conflit, le lendemain de la signature de l'armistice, provoque une explosion de joie dans les rues de la province alors que les gens dansent, chantent et s'embrassent pour exprimer leur soulagement. La reddition de l'Allemagne mettra éventuellement un terme à l'implication canadienne en Europe mais ne marque pas la fin du conflit puisque la guerre fera encore rage dans le Pacifique jusqu'en août 1945.


En référence: Craig Brown (sous la direction de), Histoire générale du Canada, Montréal, Boréal, 1990, p.559-564. Susan Mann Trofimenkoff, Vision nationales : une histoire du Québec, Saint-Laurent, Trécarré, 1986, p.336-357.
En complément: Pierre Vennat, Les héros oubliés : l'histoire inédite des militaires canadiens-français de la deuxième guerre mondiale (tome 3) : du «jour J à la démobilisation, Montréal, Méridien, 1998. (citation dans) Jean-François Cardin, Raymond Bédard, Esther Demers et René Fortin, Le Québec: héritages et projets, Montréal, HRW, 1984, p.421. David Jay Bercuson, Maple Leaf against the Axis : Canada's Second World War, 316 pages. J.L. Granatstein, A Nation Forged in Fire: Canadians and the Second World War 1939-1945, Toronto, Lester & Orpen Dennys, 1989, 287 p. C.P. Stacey, L'Armée canadienne 1939-1945, Ottawa, Imprimeur du Roi, 1949, 364 p.
Crédits pour la photo: Année: 1945. © Historica Auteur: Inconnu. Référence: Site Internet Historica : http://www.histori.ca/.



Sur Bilan du siècle

Guide de Recherche
Partenanires du Bilan
À propos du Bilan du siècle
Élections générales
Politique et société

Liens externes

Perspective monde
Dimension
Institut de la statistique du Québec
Observatoire des politiques publiques
Cahiers de recherche

Textes et sites

L'impasse souverainiste
Tous dans la classe moyenne
Taxation et budgets: l'opinion publique québécoise
La société du patrimoine politique du Québec
Options politiques

Directeur: Jean-Herman Guay Tous droits réservés - Bilan du Siècle     Université de Sherbrooke