Université de Sherbrooke    Lettres et sciences humaines   École de politique appliquée
Bilan du siècle
Site encyclopédique sur l'histoire du Québec depuis 1900
Mots-clé       Catégories       Années       Élections       Repères            


Nomination de Frank Oliver au poste de ministre fédéral de l'Intérieur


Des immigrants arrivant au Canada

8 avril 1905

Le premier ministre du Canada, Wilfrid Laurier , nomme Frank Oliver au poste de ministre de l'Intérieur. Celui-ci mettra en place une politique plus sélective et plus restrictive en matière d'immigration. Oliver croit qu'avant de les accepter, il faut s'assurer que les immigrants pourront contribuer à la société canadienne.

La nomination de Frank Oliver comme ministre de l'Intérieur et superintendant aux Affaires Indiennes, en avril 1905, amène un changement assez important en matière de politique d'immigration canadienne. Oliver souhaite mettre en place une politique d'immigration plus sélective que celle de son prédécesseur. Pour lui, le peuplement de l'Ouest canadien ne sert pas simplement à fournir un marché aux manufactures de l'Ontario et du Québec. Selon Oliver, ce peuplement sert plutôt à bâtir l'identité de la grande nation canadienne. Conséquemment, il adopte une sélection ethnique, privilégiant l'immigration anglo-saxonne (britannique et américaine). De plus, contrairement à son prédécesseur Clifford Sifton, Oliver ne croit pas que les immigrants doivent être des fermiers qui s'établissent en milieu rural. Il est même favorable à une immigration urbaine, non agraire, et est très critique à l'égard de l'immigration slave, la percevant comme un boulet que doit traîner l'Ouest canadien. C'est dans cette optique qu'Oliver fait adopter à la Chambre des communes l'Acte d'immigration de 1906. Il va encore plus loin en 1910 en faisant adopter un nouvel acte qui accorde au cabinet des pouvoirs exclusifs lui permettant de déterminer le nombre et les origines ethniques des immigrants. Oliver a beau mettre en oeuvre une politique rigoureuse de sélection, l'immigration continuera de croître au Canada. En 1906, 200 000 immigrants entreront au pays. En 1913, ce nombre double. On note aussi une hausse importante de l'immigration britannique qui, entre 1906 et 1914, passe de 36 796 à 142 622 personnes.


En référence: La Presse, 10 avril 1905, p.5.
En complément: Craig Brown (sous la direction de), Histoire générale du Canada, Montréal, Boréal, 1990, p.458-470. Valerie Knowles, Strangers at our Gates, Canadian Immigration and Immigration Policy, 1540-1997, Toronto, Dundurn Press, 1997. P.79-90. L'Encyclopédie du Canada: édition 2000, Montréal, Stanké, 2000, p.1753.
Crédits pour la photo: Année: 1900. © nd Auteur: W.J. Topley. Commanditaire: Collection Paul Taillefer. Référence: Collection Paul Taillefer.



Sur Bilan du siècle

Guide de Recherche
Partenanires du Bilan
À propos du Bilan du siècle
Élections générales
Politique et société

Liens externes

Perspective monde
Dimension
Institut de la statistique du Québec
Observatoire des politiques publiques
Cahiers de recherche

Textes et sites

L'impasse souverainiste
Tous dans la classe moyenne
Taxation et budgets: l'opinion publique québécoise
La société du patrimoine politique du Québec
Options politiques

Directeur: Jean-Herman Guay Tous droits réservés - Bilan du Siècle     Université de Sherbrooke