Crise linguistique à Saint-Léonard

 

[ Septembre 1968]

À la suite d'une décision de la commission scolaire d'imposer des cours de français aux enfants d'immigrants allophones, les membres de la communauté italienne de Saint-Léonard refusent d'envoyer leurs enfants dans les écoles.

Cette crise trouve sa source dans la décision de la commission scolaire locale de metre fin à l'expérience des classes bilingues et de les remplacer par des classes de français. L'importante minorité italienne, généralement plus encline à envoyer ses enfants dans des écoles bilingues, dénonce cette décision. Cette pression amène la commission scolaire à retarder sa mesure. Mais la création du Mouvement pour l'intégration scolaire (MIS) relance le débat qui atteindra un nouveau sommet à l'automne 1968, puis en 1969, alors que de violents affrontement opposeront parents francophones et italiens.


En référence: Michael D. Behiels, Le Québec et la question de l'immigration: de l'ethnocentrisme au pluralisme ethnique, 1900-1985, Ottawa, La Société historique du Canada, 1991, p.21-22. Freuda Hawkins, Canada and Immigration, Public Policy and Public Concern, Montréal, McGill-Queen's University Press, 1972, p.233. Conseil de la langue française, Le français au Québec: 400 ans d'histoire et de vie, Québec - Publications du Québec et Fides, 2000, p.242-244. Paul-André Linteau, René Durocher, Jean-Claude Robert, François Ricard, Histoire du Québec contemporain : le Québec depuis 1930, Montréal, Boréal, 1986, p.544-555.

  ©  Tous droits réservés - Bilan du Siècle Perspective monde