Fondation de la Ligue nationaliste canadienne

 


Armand Lavergne, un des fondateurs de la Ligue nationaliste canadienne.Année: 1910. © nd Auteur: inconnu. Commanditaire: Archives du Séminaire de Québec. Référence: Archives du Séminaire de Québec.

[1 mars 1903]

Olivar Asselin , Omer Héroux, Armand Lavergne et d'autres journalistes et avocats montréalais participent à la fondation de la Ligue nationaliste canadienne.

Au cours de son existence, la Ligue nationaliste aura pour objectif de défendre l'autonomie politique, commerciale et militaire du Canada face à l'impérialisme britannique. Son programme peut se résumer de la façon suivante: (politique) a) maintien absolu des libertés politiques b) opposition à toute participation du Canada aux délibérations du Parlement britannique et de tout conseil impérial, permanent ou périodique c) consultation des Chambres par le gouvernement sur l'opportunité de participer aux conférences extraordinaires des pays d'allégeance britannique d) liberté absolue de réglementer l'immigration canadienne e) production de toute correspondance ou documents échangés entre les gouvernements de Londres et d'Ottawa f) restriction des appels au Conseil Privé; pour les lois provinciales, on ne doit en appeler qu'aux tribunaux provinciaux g) droit de représentation aux congrès internationaux. Au niveau de l'autonomie commerciale, la Ligue réclame: a) le droit absolu de faire et de défaire nos traités de commerce avec tous pays, y compris la Grande-Bretagne et ses colonies b) la liberté de nommer des agents commerciaux. Enfin, sur le plan militaire, la ligue demande a) à ce que nos troupes ne participent à aucune guerre impériale en dehors du Canada b) la résistance à toute tentative de recrutement que l'Angleterre ferait au Canada c) l'oppposition à l'établissement d'une école navale au Canada, avec le concours et pour le bénéfice de l'autorité impériale d) le commandement de la milice canadienne par un officier canadien, nommé par le gouvernement canadien; caractère strictement canadien imprimé à l'entraînement de la milice.» D'autres articles du programme traitent davantage de l'autonomie provinciale. Sous la rubrique «Politique intérieure», le programme de la Ligue traite par exemple de colonisation, d'enseignement patriotique et de législation ouvrière. Ce programme est lié en plusieurs points aux grandes questions d'actualité de l'époque. Malgré ce programme revendicateur, la Ligue résistera à la tentation de devenir un parti politique.


En référence: Paul-André Linteau, René Durocher, Jean-Claude Robert, Histoire du Québec contemporain : de la Confédération à la crise, 1867-1929, Montréal, Boréal Express, 1979, p.561-566. L'Encyclopédie du Canada: édition 2000, Montréal, Stanké, 2000, p.1419.
En complément: (pour le programme de la Ligue nationaliste) Robert Rumilly, Histoire de la province de Québec: S.-N.Parent, Montréal, Éditions Bernard Valiquette, 1944, p.13-16. Hélène Pelletier-Baillargeon, Olivar Asselin et son temps, Montréal, Fides, 1996, p.224-249.

  ©  Tous droits réservés - Bilan du Siècle Perspective monde