Université de Sherbrooke    Lettres et sciences humaines   École de politique appliquée
Bilan du siècle
Site encyclopédique sur l'histoire du Québec depuis 1900
Mots-clé       Catégories       Années       Élections       Repères            


Adoption de la Loi fédérale créant un régime de retraite canadien

29 mars 1965

C'est par 159 voix contre 12 que la Chambre des communes adopte le projet de loi C-133 visant à créer un régime de retraite canadien. Pour sa part, le gouvernement du Québec mettra sur pied la Caisse de dépôt et placement pour gérer son propre programme de retraite.

Le nom de la ministre de la Santé nationale et du Bien-être social, Judy LaMarsh, est associé à cette loi qui doit maintenant obtenir l'approbation du Sénat. De son côté, le gouvernement du Québec, représenté par le premier ministre Jean Lesage , adoptera son propre programme et créera la Caisse de dépot et placement. En septembre 1963, lors de la conférence des ministres de la Santé tenue à Ottawa, la confrontation entre les positions du gouvernement fédéral et celles du Québec sur la création d'un régime de retraite n'avait fait aucun doute. Quelques jours après, la ministre LaMarsh affirmait : «La puissance d'un gouvernement (celui de Québec) possédant autant d'argent serait effarante. En contrôlant les capitaux d'investissement, il serait en position de dominer les affaires. On risquerait de déboucher sur une sorte de national-socialisme, tel qu'il s'exercait dans l'Allemagne nazie.» Dans un éditorial du journal «Le Devoir», André Laurendau répliquait alors : «N'oublions pas que l'excitation trahit souvent une grande faiblesse, et que la vraie modération naît souvent de l'assurance et du courage.» La création de la Caisse de dépôt et placement constituera une manifestation autonomiste du Québec qui permettra de stimuler la participation de jeunes entrepreneurs francophones au développement de l'économie.


En référence: La Presse, 30 mars 1965, p.19. Pierre Duchesne, Jacques Parizeau, biographie, 1930-1970, tome 1, Le Croisée, pages 283-342.
En complément: Dale C. Thomson, Jean Lesage et la Révolution tranquille, Saint-Laurent, Trécarré, 1984, 615 pages. Robert Comeau (sous la direction de), Jean Lesage et l'éveil d'une nation : les débuts de la révolution tranquille, Coll. «Les leaders politiques du Québec contemporain», Sillery, Presses de l'Université du Québec, 1989, 367 pages.



Sur Bilan du siècle

Guide de Recherche
Partenanires du Bilan
À propos du Bilan du siècle
Élections générales
Politique et société

Liens externes

Perspective monde
Dimension
Institut de la statistique du Québec
Observatoire des politiques publiques
Cahiers de recherche

Textes et sites

L'impasse souverainiste
Tous dans la classe moyenne
Taxation et budgets: l'opinion publique québécoise
La société du patrimoine politique du Québec
Options politiques

Directeur: Jean-Herman Guay Tous droits réservés - Bilan du Siècle     Université de Sherbrooke