Université de Sherbrooke    Lettres et sciences humaines   École de politique appliquée
Bilan du siècle
Site encyclopédique sur l'histoire du Québec depuis 1900
Mots-clé       Catégories       Années       Élections       Repères            


Adoption d'une loi provinciale encourageant la colonisation


Annonce de la vente de lots à Amos, lors de la politique d'encouragment au développement de l'Abitibi

2 mai 1935

Du nom du ministre de la Colonisation de la Chasse et des Pêcheries, Irénée Vautrin, le plan Vautrin, qu'adopte le gouvernement libéral de Louis-Alexandre Taschereau , vise à soutenir un effort de colonisation dans les régions éloignées du Québec.

Dans le but d'offrir une alternative aux urbains qui sont affligés par le chômage, le gouvernement du Québec met sur pied un programme favorisant l'établissement de colons dans des régions éloignées comme l'Abitibi et la Gaspésie. Cette aide prévoit le versement de subventions facilitant l'installation des colons sur des terres, ce que l'on perçoit comme une alternative au ralentissement de l'économie dans les villes. Dès octobre 1934, le ministre Vautrin affirmait : «La colonisation nous paraît alors la question la plus importante aujourd'hui, la seule capitale parce que de renaissance nationale, d'où sortira le salut du peuple (...) Retournons à la terre! L'appel se fait plus pressant que jamais et c'est presque tout un peuple qui demande à reprendre les mancherons de la charrue qu'il n'aurait jamais dû abandonner. Cet appel, nous l'avons entendu et c'est ce qui a incité le gouvernement à se lancer dans une entreprise qui est peut-être sans exemple dans l'histoire de ce pays et qui devra donner des résultats pratiques et tangibles.»


En référence: Paul-André Linteau, René Durocher, Jean-Claude Robert et François Ricard, Histoire du Québec contemporain: le Québec depuis 1930, Montréal, Boréal, 1986, p.38-39. discours du ministre Irénée Vautrin (17 octobre 1934), cité dans Odette Vincent et al., Histoire de l'Abitibi-Témiscamingue, «Les régions du Québec», Montréal, Institut québécois de recherche sur la culture, 1995, p.171-172.
En complément: Christian Morissonneau, La terre promise : le mythe du Nord québécois, Montréal, Hurtubise, HMH, 1978, 212 p. Simon Tremblay, La crise économique au Québec et la colonisation de l'Abitibi : les conditions du déploiement du capital dans les zones de colonisation récente en Abitibi : Beaucanton, Villebois et Val-Paradis, Rouyn, Collège de l'Abitibi-Témiscamingue, 1984, 273 p. Normand Séguin, Agriculture et colonisation au Québec : aspects historiques, Montréal, Boréal express, 1980, 220 p. Frédéric Lemieux, Les missionnaires-colonisateurs en Abitibi (1929-1939), Sherbrooke, Université de Sherbrooke, 2000, 193 p.
Crédits pour la photo: Année: 1915. © Musée McCord Auteur: Inconnu. Référence: MP-1979.23 Site Internet du Musée McCord. Le musée fait une mise à jour régulière de ses données. Pour en savoir plus sur le document, visitez le site du Musée McCord..



Sur Bilan du siècle

Guide de Recherche
Partenanires du Bilan
À propos du Bilan du siècle
Élections générales
Politique et société

Liens externes

Perspective monde
Dimension
Institut de la statistique du Québec
Observatoire des politiques publiques
Cahiers de recherche

Textes et sites

L'impasse souverainiste
Tous dans la classe moyenne
Taxation et budgets: l'opinion publique québécoise
La société du patrimoine politique du Québec
Options politiques

Directeur: Jean-Herman Guay Tous droits réservés - Bilan du Siècle     Université de Sherbrooke