Fondation du Parti national social chrétien

 


Affiche électorale d'Adrien Arcand, candidat du Parti national.Année: 1940. © nd Auteur: Inconnu. Référence: Musée de la civilisation, NAC 88-1358.

[22 février 1934]

Adrien Arcand est le chef du Parti national social chrétien, un mouvement antisémite qui s'inspire des régimes de Benito Mussolini, en Italie, et d'Adolf Hitler, en Allemagne.

Le Parti national social chrétien (PNSC) organise plusieurs assemblées en province et connaît un certain succès avant de se fusionner avec le Canadian National Party qui véhicule une idéologie comparable au Canada anglais. Le discours d'Arcand est pour le moins radical, le chef du PNSC déclarant publiquement : «Les Juifs sont des blattes et des insectes. Ne vous y trompez pas. Ils pullulent. Dommage qu'on ne puisse les exterminer avec des insecticides, mais il faut faire confiance au bon sens de nos compatriotes. Les Juifs sont partout.» Au cours de la guerre, la nouvelle formation sera interdite par le gouvernement et Arcand, interné.


En référence: Paul-André Linteau, René Durocher, Jean-Claude Robert, François Ricard, Histoire du Québec contemporain: le Québec depuis 1930, Montréal, Boréal, 1986, p.119-120. L'Encyclopédie du Canada: édition 2000, Montréal, Stanké, 2000, p.114.
En complément: (citation dans) Don Gilmour, Achille Michaud, Pierre Turgeon, Le Canada: une histoire populaire de la Confédération à nos jours, Saint-Laurent, Fides, 2001, p.147. Martin Robin, Shades of Right, Nativist and Fascist Politics in Canada 1920-1940, University of Toronto Press, 1992. Claude Bouchard et Robert Lagassé, Nouvelle-France, Canada, Québec: histoire du Québec et du Canada, Montréal, Beauchemin, 1986, p.247.

  ©  Tous droits réservés - Bilan du Siècle Perspective monde