Université de Sherbrooke    Lettres et sciences humaines   École de politique appliquée
Bilan du siècle
Site encyclopédique sur l'histoire du Québec depuis 1900
L'histoire électorale du Québec de 1867 à 2017
Analyses, carnets électoraux, tableaux
500 pages documentées et référencées
Jean-Herman Guay (politologue) et Serge Gaudreau (historien)

Disponible aux Presses de l'Université Laval
Disponible sur Amazon
Mots-clé       Catégories       Années       Élections       Repères            


Fondation de la Fédération des femmes canadiennes-françaises en Outaouais


Almanda Walker-Marchand

1918

S'inspirant des premiers regroupements féministes qui véhiculent des valeurs familiales et religieuses, la Fédération des femmes canadiennes-françaises (FFCF) est fondée en Outaouais par l'Anglo-canadienne Almanda Walker-Marchand. Cette fédération est soutenue par les femmes appartenant à «l'élite» d'Ottawa et de Hull.

Trois des six paroisses fondatrices de la FFCF sont québécoises. Il s'agit de Hull, Aylmer et Pointe-Gatineau. La Fédération recrute ses membres de chaque côté des rives de l'Outaouais et concentre d'abord son action autour des oeuvres de guerre. Peu à peu, ses activités s'élargiront vers la défense de la langue française et de la religion catholique, les oeuvres de bienfaisance et l'éducation. Siégeant sur plusieurs comités nationaux visant l'amélioration des services de langue française au Canada, la FFCF représentera pendant plusieurs décennies la voix des francophones à l'échelle nationale.


En référence: Chad Gaffield, dir. Histoire de l'Outaouais, Coll. «Les régions du Québec», Québec, IQRC, 1994, p.406-408.



Sur Bilan du siècle

Élections générales
Politique et société

Liens externes

Perspective monde
Dimension
Institut de la statistique du Québec
Observatoire des politiques publiques
Cahiers de recherche

Textes et sites

L'impasse souverainiste
Tous dans la classe moyenne
Taxation et budgets: l'opinion publique québécoise
La société du patrimoine politique du Québec
Options politiques

Directeur: Jean-Herman Guay Tous droits réservés - Bilan du Siècle     Université de Sherbrooke