Université de Sherbrooke    Lettres et sciences humaines   École de politique appliquée
Bilan du siècle
Site encyclopédique sur l'histoire du Québec depuis 1900
L'histoire électorale du Québec de 1867 à 2017
Analyses, carnets électoraux, tableaux
500 pages documentées et référencées
Jean-Herman Guay (politologue) et Serge Gaudreau (historien)

Disponible aux Presses de l'Université Laval
Disponible sur Amazon
Mots-clé       Catégories       Années       Élections       Repères            


Enlèvement du diplomate James Richard Cross


Le diplomate britannique James Cross lors de sa séquestration

5 octobre 1970

L'enlèvement du diplomate britannique James Richard Cross par la cellule «Libération» du Front de libération du Québec (FLQ) marque le début de ce que l'on appellera la Crise d'Octobre.

Pour relâcher Cross, le FLQ, un mouvement terroriste actif sous diverses formes depuis 1963, pose six conditions, dont la libération d'un certain nombre de prisonniers politiques, le versement de 500 000 $ et la publication de son manifeste dans les journaux du Québec. La nouvelle de l'enlèvement cause un émoi dans la population. Trois jours plus tard, le 8 octobre, une des conditions posées par les terroristes est acceptée par les autorités alors que le manifeste du FLQ est lu sur les ondes de Radio-Canada. Dans ce document, on retrouve plusieurs attaques contre les gouvernements et une invitation à l'action à la majorité francophone : «Travailleurs du Québec, commencez dès aujourd'hui à reprendre ce qui vous appartient; prenez vous-mêmes ce qui est à vous. Vous seuls connaissez vos usines, vos machines, vos hôtels, vos universités, vos syndicats; n'attendez pas d'organisation-miracle.» Quelques jours plus tard, le FLQ frappera à nouveau en enlevant le ministre de l'Immigration et du Travail, Pierre Laporte.


En référence: L'Encyclopédie du Canada: édition 2000, Montréal, Stanké, 2000, p.658. (citation dans) Don Gilmour, Achille Michaud, Pierre Turgeon, Le Canada: une histoire populaire de la Confédération à nos jours, Saint-Laurent, Fides, 2001, p.275.
En complément: Louis Fournier, F.L.Q : histoire d'un mouvement clandestin, Montréal, ditions Québec/Amérique, 1982, 509 p. Marc Laurendeau, Les Québécois violents, Montréal, Boréal, 1990, 351 p. Germain Dion, Une tornade de 60 jours : la crise d'octobre 1970 à la Chambre des communes, Hull, Québec, Éditions Asticou, 1985, 222 p. Crise d'octobre : dossier de presse, Sherbrooke, Bibliothèque du Séminaire de Sherbrooke, 1988, 3 v. Jean-François Cardin, Comprendre octobre 1970 : le FLQ, la crise et le syndicalisme, Montréal, Méridien, 1990, 226 p. FLQ : un projet révolutionnaire : lettres et écrits felquistes (1963-1982), Outremont, VLB, 1990, 275 p. Jean Provencher, La grande peur d'octobre '70, Montréal, L'Aurore, 1974, 121 p. Francis Simard, Pour en finir avec octobre, Montréal, Stanké, 1982.
Crédits pour la photo: Année: 1970. © Site Internet CanPix Gallery. «Great Canadian Image Base». Auteur: Inconnu. Commanditaire: FLQ.. Référence: Site Internet CanPix Gallery. «Great Canadian Image Base». (http://www.nelson.com/nelson/school/discovery/images/ncddimag.htm).



Sur Bilan du siècle

Élections générales
Politique et société

Liens externes

Perspective monde
Dimension
Institut de la statistique du Québec
Observatoire des politiques publiques
Cahiers de recherche

Textes et sites

L'impasse souverainiste
Tous dans la classe moyenne
Taxation et budgets: l'opinion publique québécoise
La société du patrimoine politique du Québec
Options politiques

Directeur: Jean-Herman Guay Tous droits réservés - Bilan du Siècle     Université de Sherbrooke