Université de Sherbrooke    Lettres et sciences humaines   École de politique appliquée
Bilan du siècle
Site encyclopédique sur l'histoire du Québec depuis 1900
L'histoire électorale du Québec de 1867 à 2017
Analyses, carnets électoraux, tableaux
500 pages documentées et référencées
Jean-Herman Guay (politologue) et Serge Gaudreau (historien)

Disponible aux Presses de l'Université Laval
Disponible sur Amazon
Mots-clé       Catégories       Années       Élections       Repères            


Dénouement de la bataille de Mons


Arrivée des troupes canadiennes à Mons en Belgique

11 novembre 1918

La signature de l'armistice, le 11 novembre 1918, met un terme à la bataille qui opposait Canadiens et Allemands à Mons, une ville de Belgique située à une soixantaine de kilomètres de Bruxelles.

Cette bataille constitue le point d'orgue de l'engagement des troupes canadiennes. La période qui commence le 4 août et qui s'achève le 11 novembre 1918 est parfois appellée les «les cent jours du Canada» en raison des succès des troupes canadiennes dans plusieurs lieux: Amiens d'abord, la région d'Arras, Cambrai, puis le mont Houy avant de culminer à Mons. L'armistice vient interrompre la charge des nations alliées dans cette région. Depuis août, celles-ci ont repris le terrain perdu par les Français au début du conflit, fait plus de 30 000 prisonniers et effectué d'importantes percées en Belgique. La bataille de Mons met fin à l'implication des soldats canadiens dans ce que l'on appelle alors la Grande Guerre, mais que l'on rebaptisera éventuellement la Première Guerre mondiale. Ce conflit aura coûté la vie à environ 60 000 Canadiens. Les 277 000 soldats canadiens sous les armes en Europe à ce moment reviendront au pays au cours des mois suivants.


En référence: Gérard Filteau, Le Québec le Canada et la guerre 1914-18, Montréal, Édition de l'Aurore, 1977, p.207-217. L'Encyclopédie du Canada: édition 2000, Montréal, Stanké, 2000, p.1982.
En complément: G.W.L. Nicholson, Histoire officielle de la participation de l'armée canadienne à la Première Guerre mondiale, Ottawa, Imprimeur de la Reine, 1963, 671 pages. Pierre Vennat, Les «poilus» québécois : histoire des militaires canadiens-français de la Première Guerre mondiale, Montréal, Éditions du Méridien, 1999, 366 pages. Éric Labayle, Byng Boys! Les Canadiens dans la Grande Guerre 1914-1918, France, E/L, 1999, 256 p. Desmond Morton, Marching to Armageddon: Canadians at the Great War 1914-1918, Toronto, Lester & Orpen Dennys Limited, 1989, 288 p. Daniel G. Dancock, Spearhead to Victory, Canada and the Great War, Edmonton, Hurtig Publishers Ltd, 1987, 294 p. Canada in the Great War, Toronto, United Publishers of Canada Ltd, s.d., 6 v.
Crédits pour la photo: Année: 1918. © nd Auteur: inconnu. Commanditaire: Archives nationales du Canada. Référence: Archives nationales du Canada (PA-3547).



Sur Bilan du siècle

Élections générales
Politique et société

Liens externes

Perspective monde
Dimension
Institut de la statistique du Québec
Observatoire des politiques publiques
Cahiers de recherche

Textes et sites

L'impasse souverainiste
Tous dans la classe moyenne
Taxation et budgets: l'opinion publique québécoise
La société du patrimoine politique du Québec
Options politiques

Directeur: Jean-Herman Guay Tous droits réservés - Bilan du Siècle     Université de Sherbrooke