Université de Sherbrooke    Lettres et sciences humaines   École de politique appliquée
Bilan du siècle
Site encyclopédique sur l'histoire du Québec depuis 1900
Mots-clé       Catégories       Années       Élections       Repères            


Appui du premier ministre Lomer Gouin aux Franco-Ontariens


Lomer Gouin, premier ministre du Québec

11 janvier 1915

Le premier ministre du Québec, Lomer Gouin , accorde officiellement son appui aux Franco-Ontariens dans leur lutte au règlement 17 qui restreint l'accès à l'enseignement du français en Ontario.

En parlant de la guerre qui sévit en Europe, Lomer Gouin déclare à l'Assemblée législative: «Cette guerre terrible aura eu pour nous, par certains côtés, d'heureux résultats, en ce qu'elle a fait la population du Canada plus unie que jamais. Me sera-t-il permis de dire ici combien nous regrettons qu'une malheureuse division chez nos frères de la province voisine empêche que cette union soit parfaite? Pendant qu'en Europe, Anglais et Français luttent à l'envie pour le triomphe de la justice, pendant que sur les champs de bataille Français et Anglais versent généreusement leur sang pour qu'il n'y ait plus d'opprimés en Europe, pourquoi faut-il que leurs frères de l'Ontario se divisent sur l'opportunité d'enseigner aux enfants d'une minorité la langue des découvreurs de ce pays (...) Je ne puis oublier que ce sont les Canadiens anglais de l'Ontario et les Canadiens français du Québec qui ont fondé l'édifice déjà puissant qu'est le Dominion. [...] C'est animé de ce sentiment, monsieur l'Orateur, que je veux, avant de reprendre mon siège, adresser, au nom de toute la population du Québec - des Canadiens anglais, écossais et irlandais comme des Canadiens français - un appel au gouvernement et à la majorité de la province d'Ontario. Au nom de la justice et de la générosité dont l'Angleterre a donné tant de preuves et qui ne peuvent manquer d'animer tout citoyen véritablement britannique, comme au nom des luttes que nos pères ont soutenues pour ouvrir à la civilisation les riches domaines qui sont notre patrimoine commun, je demande qu'on fasse justice à la minorité française d'Ontario, et même, au besoin qu'on soit généreux envers elle. Au nom des sublimes expressions qu'il a données à la pensée humaine, je demande, pour le verbe français, le droit de résonner sur les lèvres des écoliers d'Ontario qui veulent l'apprendre et le parler.» Ce discours du premier ministre québécois, après ceux d'Henri Bourassa et de l'évêque de Montréal, Mgr Paul Bruchési (appuyé par le cardinal Louis-Nazaire Bégin ), fait beaucoup parler. Deux députés anglophones de l'Assemblée législative viennent, le 13 janvier, présenter une motion souhaitant pour les Canadiens français de l'Ontario les droits dont jouissent les citoyens de langue anglaise vivant au Québec. La motion de W.S.Bullock, député de Shefford, se lit comme suit: «Cette chambre, sans déroger aux principes de l'autonomie provinciale et sans vouloir en aucune façon s'immiscer ni intervenir dans les affaires des autres provinces de la Confédération, constate avec regret les divisions qui semblent exister parmi la population de la province d'Ontario, au sujet des écoles bilingues, et croit qu'il est de l'intérêt du Dominion en général que toutes les questions de ce genre soient considérées à un point de vue large, généreux et patriotique, se rappelant toujours que l'un des principes fondamentaux de la liberté britannique dans tout l'Empire est le respect des droits et des privilèges des minorités.» La motion Bullock sera adoptée à l'unanimité.


En référence: Robert Rumilly, Histoire de la province de Québec: 1914, Montréal, Éditions Bernard Valiquette, 1944, p.133-142.



Sur Bilan du siècle

Guide de Recherche
Partenanires du Bilan
À propos du Bilan du siècle
Élections générales
Politique et société

Liens externes

Perspective monde
Dimension
Institut de la statistique du Québec
Observatoire des politiques publiques
Cahiers de recherche

Textes et sites

L'impasse souverainiste
Tous dans la classe moyenne
Taxation et budgets: l'opinion publique québécoise
La société du patrimoine politique du Québec
Options politiques

Directeur: Jean-Herman Guay Tous droits réservés - Bilan du Siècle     Université de Sherbrooke