Université de Sherbrooke    Lettres et sciences humaines   École de politique appliquée
Bilan du siècle
Site encyclopédique sur l'histoire du Québec depuis 1900
L'histoire électorale du Québec de 1867 à 2017
Analyses, carnets électoraux, tableaux
500 pages documentées et référencées
Jean-Herman Guay (politologue) et Serge Gaudreau (historien)

Disponible aux Presses de l'Université Laval
Disponible sur Amazon
Mots-clé       Catégories       Années       Élections       Repères            


Discours nationaliste d'Armand Lavergne à l'Assemblée législative du Québec


Le député nationaliste Armand Lavergne

12 janvier 1916

Le député nationaliste Armand Lavergne réfute l'argumentation voulant que les Canadiens français aient le devoir de participer à la guerre européenne. Son discours sera considéré par certains comme un acte de trahison.

Selon Lavergne, les Canadiens français n'ont pas le devoir de s'enrôler. «Si nous devons conquérir nos libertés, c'est ici que nous devons rester. Ce n'est pas dans les tranchées des Flandres que nous irons conquérir le droit de parler français en Ontario [faisant référence au règlement 17] si nous n'avons pu l'obtenir ici, nous qui avons conservé le Canada à l'Angleterre quand les marchands anglais de Québec fuyaient à l'île d'Orléans...» Cette déclaration crée des remous à l'Assemblée législative. Certains députés demandent même à Lavergne s'il en a contre les Anglais, s'il préférerait que les Allemands envahissent le Canada? Il répond alors: «Comme disait ma défunte tante, mordu par un chien ou mordu par une chienne, c'est tout pareil.» Ces propos suscitent une vive réaction. Lorsque l'on fait observer à Lavergne qu'il est protégé par l'immunité parlementaire, il réplique: «Je renonce à mon immunité parlementaire. Qu'on m'arrête si l'on veut, pour haute trahison. Entre la haute et la basse trahison, je choisis la haute!»


En référence: Le Devoir, 13 janvier 1916, p.1 et 3.
En complément: (citation dans) Robert Rumilly, Histoire de la province de Québec: Courcelette, Montréal, Éditions Bernard Valiquette, 1946, p.23-24. (citation dans) Don Gilmour, Achille Michaud, Pierre Turgeon, Le Canada: une histoire populaire de la Confédération à nos jours, Saint-Laurent, Fides, 2001, p.109.
Crédits pour la photo: Année: 1910. © nd Auteur: inconnu. Commanditaire: Archives du Séminaire de Québec. Référence: Archives du Séminaire de Québec.



Sur Bilan du siècle

Élections générales
Politique et société

Liens externes

Perspective monde
Dimension
Institut de la statistique du Québec
Observatoire des politiques publiques
Cahiers de recherche

Textes et sites

L'impasse souverainiste
Tous dans la classe moyenne
Taxation et budgets: l'opinion publique québécoise
La société du patrimoine politique du Québec
Options politiques

Directeur: Jean-Herman Guay Tous droits réservés - Bilan du Siècle     Université de Sherbrooke