Université de Sherbrooke    Lettres et sciences humaines   École de politique appliquée
Bilan du siècle
Site encyclopédique sur l'histoire du Québec depuis 1900
L'histoire électorale du Québec de 1867 à 2017
Analyses, carnets électoraux, tableaux
500 pages documentées et référencées
Jean-Herman Guay (politologue) et Serge Gaudreau (historien)

Disponible aux Presses de l'Université Laval
Disponible sur Amazon
Mots-clé       Catégories       Années       Élections       Repères            


Adoption d'une motion par la Chambre des communes condamnant l'invasion du Koweït par l'Irak

23 octobre 1990

Le gouvernement progressiste-conservateur de Brian Mulroney fait adopter par la Chambre des communes une motion appuyant les résolutions formulées par le Conseil de sécurité de l'Organisation des Nations Unies. Celles-ci condamnent l'invasion du Koweït par l'Irak survenue le 2 août 1990.

La motion du gouvernement, qui a fait l'objet de quelques modifications depuis son dépôt, le 24 septembre, se lit comme suit : «Que la Chambre condamne l'invasion du Koweït par l'Irak et, stimulée par le consensus international sans précédent exigeant le retrait immédiat et sans condition des forces irakiennes du Koweït et le rétablissement complet du gouvernement légitime du Koweït, proclame ouvertement son appui aux résolutions pertinentes du Conseil de sécurité des Nations Unies qui ont été adoptées depuis le 2 août, et à l'envoi de membres, de navires et d'appareils des Forces armées canadiennes pour prendre part à l'effort militaire multinational dans la région de la péninsule arabique, et accepte, étant donné le sérieux de la situation, l'engagement du gouvernement de déposer une nouvelle résolution devant la Chambre dans l'éventualité du déclenchement mettant en cause les Forces armées canadiennes dans la région de la péninsule arabique.» Les députés libéraux votent en faveur de la résolution malgré certaines réserves, dont un blâme sévère à l'endroit du gouvernement qui n'a pas cru bon de rappeler la Chambre au mois d'août pour débattre de la pertinence d'envoyer des troupes canadiennes dans le Golfe. Pour leur part, les députés Néo-Démocrates votent contre la motion, se méfiant du rapprochement trop évident démontré par le gouvernement canadien à l'endroit des positions américaines.


En référence: Janin Desmarais, mémoire de maîtrise à déposer sur la politique extérieure canadienne lors de la guerre du Golfe (titre indéterminé), Université de Sherbrooke.
En complément: Débats de la Chambre des communes, Compte rendu officiel, Deuxième session de la 34e législature, volume XI, 1990. Du 16 octobre au 21 novembre 1990, p.14431.Jocelyn Coulon et al., La dernière croisade : la guerre du Golfe et le rôle caché du Canada, Montréal, Méridien, 1992, 223 p. Jean Morin et al., Opération Friction : Golfe Persique (1990-1991) : le rôle joué par les Forces canadiennes, Toronto, Dundurn Press, 1996, 336 p.



Sur Bilan du siècle

Élections générales
Politique et société

Liens externes

Perspective monde
Dimension
Institut de la statistique du Québec
Observatoire des politiques publiques
Cahiers de recherche

Textes et sites

L'impasse souverainiste
Tous dans la classe moyenne
Taxation et budgets: l'opinion publique québécoise
La société du patrimoine politique du Québec
Options politiques

Directeur: Jean-Herman Guay Tous droits réservés - Bilan du Siècle     Université de Sherbrooke