Université de Sherbrooke    Lettres et sciences humaines   École de politique appliquée
Bilan du siècle
Site encyclopédique sur l'histoire du Québec depuis 1900
L'histoire électorale du Québec de 1867 à 2017
Analyses, carnets électoraux, tableaux
500 pages documentées et référencées
Jean-Herman Guay (politologue) et Serge Gaudreau (historien)

Disponible aux Presses de l'Université Laval
Disponible sur Amazon
Mots-clé       Catégories       Années       Élections       Repères            


Démission du cabinet du premier ministre Maurice Duplessis

7 juillet 1938

À la suite du refus de démissionner du ministre de la Voirie, François Leduc, le premier ministre Maurice Duplessis présente la démission de son cabinet au lieutenant-gouverneur et le fait assermenter de nouveau, à l'exception du ministre Leduc, qui en est évincé.

François Leduc, un ancien de l'Action libérale nationale, n'a jamais réellement adopté la mentalité de l'Union nationale. Un différend avec le premier ministre Duplessis éclate lorsque, évoquant des raisons d'économie, ce dernier interdit l'utilisation de certains «biens publics» comme le téléphone pour des raisons personnelles. Le refus de Leduc de se plier à cette directive fournit un prétexte à Duplessis qui donne 48 heures à son ministre pour annoncer sa démission. Leduc tardant à donner sa réponse, le premier ministre déclare : «M. Leduc ne fait plus partie du cabinet. Je lui ai demandé il y a quelques temps de démissionner. Il m'a demandé 48 heures. Au bout de sept jours, comme sa décision n'était pas prise, après trois jours de délais demandés, j'ai considéré de mon devoir de le remplacer immédiatement. C'est ce que j'ai fait avec l'assentiment du cabinet.» Pour arriver à ses fins, Duplessis présente la démission de son cabinet au lieutenant-gouverneur et le fait assermenter de nouveau...mais sans Leduc. Le 30 novembre suivant, Anatole Carignan accédera au cabinet comme ministre de la Voirie.


En référence: Le Devoir, 8 juillet 1938, p.10.
En complément: Bernard Saint-Aubin, Duplessis et son époque, Coll. «Jadis et naguère», Montréal, La Presse, 1979, 278 pages. Conrad Black, Duplessis : (tome 1) l'ascension, Montréal, Éditions de l'Homme, 1977. Bibliothèque de la Législature, Répertoire des parlementaires québécois, 1867-1978, Québec, 1980, 797 pages. Robert Rumilly, Maurice Duplessis et son temps, Montréal, Fides, 1973, p.467-469. www.assnat.qc.ca/fra/patrimoine/chronologie/chrono2.html



Sur Bilan du siècle

Élections générales
Politique et société

Liens externes

Perspective monde
Dimension
Institut de la statistique du Québec
Observatoire des politiques publiques
Cahiers de recherche

Textes et sites

L'impasse souverainiste
Tous dans la classe moyenne
Taxation et budgets: l'opinion publique québécoise
La société du patrimoine politique du Québec
Options politiques

Directeur: Jean-Herman Guay Tous droits réservés - Bilan du Siècle     Université de Sherbrooke