Université de Sherbrooke    Lettres et sciences humaines   École de politique appliquée
Bilan du siècle
Site encyclopédique sur l'histoire du Québec depuis 1900
L'histoire électorale du Québec de 1867 à 2017
Analyses, carnets électoraux, tableaux
500 pages documentées et référencées
Jean-Herman Guay (politologue) et Serge Gaudreau (historien)

Disponible aux Presses de l'Université Laval
Disponible sur Amazon
Mots-clé       Catégories       Années       Élections       Repères            


Tenue du congrès de fondation du Parti réformiste du Canada

Octobre 1987

Le congrès de formation du Parti réformiste du Canada se tient à Winnipeg, au Manitoba. À l'issue du congrès, Preston Manning, le fils d'un ancien premier ministre de l'Alberta, est choisi chef de ce parti né du courant autonomiste de l'Ouest qui allie le néo-conservatisme, la religion et le désir de cette région de jouer un plus grand rôle dans la fédération canadienne.

L'autre candidat au leadership, Stan Roberts, deuxième pilier du parti, s'était retiré de la course en déclarant que le parti avait déjà compromis son intégrité à la suite d'une affaire de financement. De plus, Roberts accuse Manning et ses partisans d'être des «chrétiens fanatiques». Le Parti réformiste (PRC) attire surtout des électeurs anglophones de l'Ouest canadien. Conservateurs en matière sociale, ceux-ci trouvent que la société canadienne s'est éloignée de façon dangereuse des valeurs chrétiennes traditionnelles. En 1988, le PRC présentera 72 candidats à l'élection générale, obtenant 2 % du vote. Lors de l'élection de 1993, le PRC remportera 52 sièges à la Chambre des communes. Quatre ans plus tard, il deviendra l'Opposition officielle face au Parti libéral en remportant 60 sièges aux élections générales de 1997, et ce uniquement à dans les provinces à l'Ouest de l'Ontario (Colombie-Britannique, Alberta, Saskatchewan et Manitoba). En 1999, le Parti réformiste du Canada deviendra l'Alliance canadienne.


En référence: http://scrutin2000.net/partis.html, http://www.cbc.ca/news/features/manning_preston_essay.html
En complément: Murray Dobbin, Preston Manning and the Reform Party, Toronto, James Lorimer & Co., 1991, 230 p.



Sur Bilan du siècle

Élections générales
Politique et société

Liens externes

Perspective monde
Dimension
Institut de la statistique du Québec
Observatoire des politiques publiques
Cahiers de recherche

Textes et sites

L'impasse souverainiste
Tous dans la classe moyenne
Taxation et budgets: l'opinion publique québécoise
La société du patrimoine politique du Québec
Options politiques

Directeur: Jean-Herman Guay Tous droits réservés - Bilan du Siècle     Université de Sherbrooke