Université de Sherbrooke    Lettres et sciences humaines   École de politique appliquée
Bilan du siècle
Site encyclopédique sur l'histoire du Québec depuis 1900
L'histoire électorale du Québec de 1867 à 2017
Analyses, carnets électoraux, tableaux
500 pages documentées et référencées
Jean-Herman Guay (politologue) et Serge Gaudreau (historien)

Disponible aux Presses de l'Université Laval
Disponible sur Amazon
Mots-clé       Catégories       Années       Élections       Repères            


Incendie de la Basilique de Québec


Basilique de Québec

22 décembre 1922

La Basilique de Québec, un bâtiment d'une valeur inestimable pour le patrimoine québécois, est la proie des flammes. Les dégâts matériels s'élèvent à un million de dollars, car seuls les murs de la fondation restent debout. Parmi les oeuvres précieuses emportées par cette tragédie se trouvent les tableaux «Saint Paul» de Carlo Moratta et le «Christ» de Van Dyke.

La population de Québec est attristée par cet événement. Comme le mentionne Adélard Turgeon, président du Conseil législatif et président de la Commission pour la conservation des monuments : «c'est tout un passé qui s'écroule; trois siècles de souvenirs, de traditions, de deuils et de gloires». Ce monument fut, à travers les siècles, affligé par les aléas du temps. D'abord, en 1633, Samuel de Champlain construisit sur ce site la première église de la ville de Québec. Son existence fut toutefois éphémère car elle fut anéantie par les flammes en 1640. Malgré tout, dès 1647, des missionnaires Jésuites se remirent à la tâche et reconstruisirent une nouvelle église qui porta le nom de Notre-Dame-de-Paix pour souligner un accord de paix signé entre les autorités coloniales françaises et les nations iroquoises. La première messe y est célébrée pour le Noël de 1650. Malheureusement, lors des bombardements de 1759 par l'artillerie du général Wolfe, la cathédrale fut détruite. Elle fut rebâtie six ans plus tard et, en 1874, pour son second centenaire, le pape Pie IX lui accorda le titre de Basilique mineure. Après le gigantesque incendie de 1922, la cathédrale sera édifiée à nouveau. Elle recevra du gouvernement français un don de six toiles, la plupart des copies d'oeuvres célèbres. En 1956, la Basilique sera désignée Cathédrale primatiale du Canada par le Vatican, avant d'être nommée monument historique en 1966 par le gouvernement québécois.


En référence: Le Devoir, 22 décembre 1922, p. 1.
En complément: http://www.patrimoine-religieux.com/ndq/ndq_fr.html
Crédits pour la photo: Année: 1915. © Musée McCord Auteur: Wm. Notman & Son. Commanditaire: . Référence: VIEW-8008 Site Internet du Musée McCord. Le musée fait une mise à jour régulière de ses données. Pour en savoir plus sur le document, visitez le site du Musée McCord..



Sur Bilan du siècle

Élections générales
Politique et société

Liens externes

Perspective monde
Dimension
Institut de la statistique du Québec
Observatoire des politiques publiques
Cahiers de recherche

Textes et sites

L'impasse souverainiste
Tous dans la classe moyenne
Taxation et budgets: l'opinion publique québécoise
La société du patrimoine politique du Québec
Options politiques

Directeur: Jean-Herman Guay Tous droits réservés - Bilan du Siècle     Université de Sherbrooke