Université de Sherbrooke    Lettres et sciences humaines   École de politique appliquée
Bilan du siècle
Site encyclopédique sur l'histoire du Québec depuis 1900
L'histoire électorale du Québec de 1867 à 2017
Analyses, carnets électoraux, tableaux
500 pages documentées et référencées
Jean-Herman Guay (politologue) et Serge Gaudreau (historien)

Disponible aux Presses de l'Université Laval
Disponible sur Amazon
Mots-clé       Catégories       Années       Élections       Repères            


Adoption de la Loi sur la liberté de presse


Louis-Alexandre Taschereau, premier ministre du Québec

21 mars 1929

Proposée par le premier ministre du Québec, Louis-Alexandre Taschereau, cette loi fut d'abord démandée par les journalistes qui ne se sentaient pas bien protégés par la législation en vigueur.

Cette loi fait le bonheur des uns et le malheur des autres. Par exemple, le «Star» affirme qu'elle baîllonne la liberté de presse. Taschereau réitère cependant que son but premier est de donner aux journalistes de la province une plus grande liberté. Selon lui, la nouvelle législation respecte les droits et la réputation des citoyens. Cette loi donne au journaliste l'immunité parlementaire «pour tous les rapports de la chambre, les rapports qu'ils font des comités de la chambre auxquelles le public est admis, les rapports des procès pourvu que ces rapports soient fidèles, fait de bonne foi. Ils auront aussi l'immunité s'ils publient à la demande de l'exécutif des avis publics pour déclarer que les obligations et les actions de telle ou telle compagnie sont sans valeur et pour mettre le public en garde contre elles.» D'un autre côté, pour ceux qui se sentent lésés par ses écrits, le journaliste doit donner un avis de trois jours afin que le plaignant «ait le temps de se rétracter ou de donner des explications, s'il juge à propos.»


En référence: Le Devoir, 22 mars 1929, p.1
En complément: Bernard L. Vigod, Taschereau, Québec, Septentrion, 1996, 392 p.
Crédits pour la photo: Année: 1928. © Archives nationales du Québec. Auteur: Inconnu. Référence: Archives nationales du Québec.



Sur Bilan du siècle

Élections générales
Politique et société

Liens externes

Perspective monde
Dimension
Institut de la statistique du Québec
Observatoire des politiques publiques
Cahiers de recherche

Textes et sites

L'impasse souverainiste
Tous dans la classe moyenne
Taxation et budgets: l'opinion publique québécoise
La société du patrimoine politique du Québec
Options politiques

Directeur: Jean-Herman Guay Tous droits réservés - Bilan du Siècle     Université de Sherbrooke