Université de Sherbrooke    Lettres et sciences humaines   École de politique appliquée
Bilan du siècle
Site encyclopédique sur l'histoire du Québec depuis 1900
L'histoire électorale du Québec de 1867 à 2017
Analyses, carnets électoraux, tableaux
500 pages documentées et référencées
Jean-Herman Guay (politologue) et Serge Gaudreau (historien)

Disponible aux Presses de l'Université Laval
Disponible sur Amazon
Mots-clé       Catégories       Années       Élections       Repères            


Ouverture de la base militaire de Valcartier


La base militaire de Valcartier, près de Québec

8 septembre 1914

Le camp militaire de Valcartier, près de Québec, ouvre ses portes pour accueillir les volontaires canadiens. En quelques jours, 32 500 officiers et soldats sont prêts à débuter l'entraînement avant d'entreprendre la traversée de l'océan en vue de la participation de la flotte canadienne à la guerre en Europe.

Dès le départ, un problème de taille se pose alors que la majorité des officiers, qui ne parlent que l'anglais, se retrouvent en face de Canadiens français unilingues. Décrivant cette situation, l'abbé Joseph Delisle déclarera: «À Valcartier, il y avait des tentes pour loger 50 000 hommes. On marchait 25 milles par jour. L'entraînement se faisait tout en anglais. Les commandants étaient des Canadiens français, mais ils commandaient en anglais. D'ailleurs, les communications se faisaient toutes en anglais, car les généraux étaient des Anglais.» Au Québec, l'enthousiasme pour la guerre est plutôt faible. À peine 3,7 % de Canadiens français se portent volontaires. Les oeuvres de guerre commencent néanmoins des campagnes de propagande pour promouvoir l'attrait du service militaire.


En référence: L'Encyclopédie du Canada : édition 2000, Montréal, Stanké, 2000, p.1981-1982. Gérard Filteau, Le Québec, le Canada et la guerre 1914-1918, Montréal, Éditions Aurore, 1977, 231 p. (pour la citation) Danielle Dion-Mckinnon et Pierre Lalongé, Notre histoire, Montréal, Éd. du renouveau pédagogique, 1984, p.205.
En complément: G.W.L. Nicholson, Histoire officielle de la participation de l'armée canadienne à la Première Guerre mondiale, Ottawa, Imprimeur de la Reine, 1963, 671 p. Eric Labayle, Byng Boys! Les Canadiens dans la Grande Guerre 1914-1918, France, E/L, 1999, 256 pages. Roch Legault et al., La Première Guerre mondiale et le Canada: contributions socio-militaires québécoises, Montréal, Édition du Méridien, 1999, 270 pages. Jean-Yves Gravel, Le Québec et la Guerre, Québec, Boréal-Express, 1974, 175 p. Desmond Morton, Marching to Armageddon : Canadians at the Great War 1914-1918, Lester & Orpen Dennys Limitied, 1989, 288 pages. Canada in the Great War, Toronto, United Publishers of Canada Ltd, s.d., 6 v.
Crédits pour la photo: Année: 1914. © Archives nationales du Québec Auteur: Inconnu. Référence: Site internet Nelson Canadian Discovery Disk Rubrique : «Time period or category»..



Sur Bilan du siècle

Élections générales
Politique et société

Liens externes

Perspective monde
Dimension
Institut de la statistique du Québec
Observatoire des politiques publiques
Cahiers de recherche

Textes et sites

L'impasse souverainiste
Tous dans la classe moyenne
Taxation et budgets: l'opinion publique québécoise
La société du patrimoine politique du Québec
Options politiques

Directeur: Jean-Herman Guay Tous droits réservés - Bilan du Siècle     Université de Sherbrooke