Université de Sherbrooke    Lettres et sciences humaines   École de politique appliquée
Bilan du siècle
Site encyclopédique sur l'histoire du Québec depuis 1900
L'histoire électorale du Québec de 1867 à 2017
Analyses, carnets électoraux, tableaux
500 pages documentées et référencées
Jean-Herman Guay (politologue) et Serge Gaudreau (historien)

Disponible aux Presses de l'Université Laval
Disponible sur Amazon
Mots-clé       Catégories       Années       Élections       Repères            


Naissance du mouvement automatiste

Mai 1942

Le véritable point de départ du mouvement des Automatistes est, de l'avis de plusieurs, l'exposition des quarante-cinq gouaches de Paul-Émile Borduas en avril-mai 1942 au Foyer de l'Ermitage. Se ralliant à sa pensée et à son style, de nombreux jeunes peintres innovateurs le portent alors à la tête de ce qui devient le mouvement des Automatistes.

Bien que le coup d'envoi du mouvement soit l'exposition de Borduas, la cohésion du groupe se crée surtout grâce aux réunions organisées par celui-ci. En effet, à partir de 1941, trouvant des artistes solidaires à sa vision de l'art et à son style, Paul-Émile Borduas invite dans son atelier plusieurs membres de diverses écoles, dont l'École du meuble, l'École des beaux-arts de Montréal ou encore le Collège Sainte-Marie, pour des rencontres hebdomadaires. Au cours de ces réunions, les artistes échangent sur une multitude de sujets et ont la liberté d'apporter leurs oeuvres pour les présenter au groupe. Borduas lui-même montre ses propres tableaux, dévoilant ainsi sa nouvelle façon de «transposer sur toile l'idée d'une production spontannée, sans idée préconçue». Les membres commenceront ensuite à exposer en groupe à partir de 1946, avant de rédiger le manifeste du «Refus Global» en 1948.


En référence: L'Encyclopédie du Canada : édition 2000, Montréal, Stanké, 2000, p.229. François-Marc Gagnon, Chronique du mouvement automatistes québécois: 1941-1954, Outremont, Lanctôt éditeur, 1998, p.67-68. Guy Robert, La peinture au Québec depuis ses origines, Ottawa, Iconia, 1978, p.94-95.



Sur Bilan du siècle

Élections générales
Politique et société

Liens externes

Perspective monde
Dimension
Institut de la statistique du Québec
Observatoire des politiques publiques
Cahiers de recherche

Textes et sites

L'impasse souverainiste
Tous dans la classe moyenne
Taxation et budgets: l'opinion publique québécoise
La société du patrimoine politique du Québec
Options politiques

Directeur: Jean-Herman Guay Tous droits réservés - Bilan du Siècle     Université de Sherbrooke