Université de Sherbrooke    Lettres et sciences humaines   École de politique appliquée
Bilan du siècle
Site encyclopédique sur l'histoire du Québec depuis 1900
Mots-clé       Catégories       Années       Élections       Repères            


Élection de William Lyon Mackenzie King au poste de chef du Parti libéral du Canada


William Lyon Mackenzie King

7 août 1919

Lors d'un congrès qui se déroule à Ottawa, le Parti libéral du Canada procède à l'élection de son nouveau chef. Celui-ci remplacera Wilfrid Laurier, décédé le 17 février. Laurier était à la tête du Parti libéral depuis 1887.

Ce congrès au leadership, une première en politique canadienne, se déroule sur plusieurs jours. Le 6 août, veille du vote, trois candidats, William Lyon Mackenzie King, George P. Graham et D.D. Mackenzie, prononcent des discours pour tenter d'influencer une dernière fois les délégués. Le lendemain, King domine le premier tour de scrutin avec 344 votes. Il est suivi par William S. Fielding qui a le support de 297 délégués. Les deux hommes ont tous deux été membres du cabinet de Wilfrid Laurier dans le passé, le premier comme ministre du Travail, le second comme ministre des Finances. La participation de Fielding au gouvernement d'Union, favorable à la conscription, joue cependant contre lui auprès des délégués du Québec qui appuient massivement King. Ce dernier obtient finalement la victoire au troisième tour de scrutin, récoltant 476 voix contre 438 pour son adversaire. Désireux d'apaiser les tensions causées par ce résultat serré, le successeur de Laurier livre un discours unificateur à ses troupes : «Je veux espérer que ma nomination va marquer le commencement d'une ère de paix, de concorde et de fraternité entre les deux grandes provinces centrales du Canada, de même qu'entre les deux grandes races qui les habitent et d'une façon générale entre toutes les parties et tous les groupes qui forment la grande nation canadienne.» Avec King à leur tête, les Libéraux reprendront le pouvoir lors de l'élection générale du 6 décembre 1921.


En référence: Le Devoir, 6 août 1919, p.1, 7 août 1919, p.1-2 et 8 août 1919, p.1-2.
En complément: Bernard Saint-Aubin, King et son époque, Coll. «Jadis et naguère», Montréal, La Presse, 1982, 409 pages. John C. Courtney, The Selection of National Party Leaders in Canada, Toronto, Macmillan of Canada, 1973, 278 pages. Stéphane Kelly, Les Fins du Canada, selon MacDonald, Laurier, Mackenzie King et Trudeau, Montréal, Boréal, 2001, p.131-183.
Crédits pour la photo: Année: 1910. © nd Auteur: inconnu.



Sur Bilan du siècle

Guide de Recherche
Partenanires du Bilan
À propos du Bilan du siècle
Élections générales
Politique et société

Liens externes

Perspective monde
Dimension
Institut de la statistique du Québec
Observatoire des politiques publiques
Cahiers de recherche

Textes et sites

L'impasse souverainiste
Tous dans la classe moyenne
Taxation et budgets: l'opinion publique québécoise
La société du patrimoine politique du Québec
Options politiques

Directeur: Jean-Herman Guay Tous droits réservés - Bilan du Siècle     Université de Sherbrooke