Université de Sherbrooke    Lettres et sciences humaines   École de politique appliquée
Bilan du siècle
Site encyclopédique sur l'histoire du Québec depuis 1900
L'histoire électorale du Québec de 1867 à 2017
Analyses, carnets électoraux, tableaux
500 pages documentées et référencées
Jean-Herman Guay (politologue) et Serge Gaudreau (historien)

Disponible aux Presses de l'Université Laval
Disponible sur Amazon
Mots-clé       Catégories       Années       Élections       Repères            


Ouverture de la première boutique Parachute

1978

L'ouverture de la première boutique Parachute marque le début d'une grande aventure. À son zénith, cette entreprise atteint une popularité si grande que les créateurs, Harry Parnass et Nicola Pelly, comptent 400 points de vente répartis dans quinze pays, dont le Liban, le Japon et l'Australie, avec un chiffre d'affaires de 50 millions par année.

Les deux instigateurs de Parachute se rencontrent d'abord alors que Pelly est engagée afin de seconder Parnass au sein de la boutique Le Château. Devenus compagnons de vie, ils quittent la boutique pour créer leur propre société : Parnass-Pelly limitée. Obtenant un énorme succès avec leur première boutique, ils en ouvrent une autre l'année suivante à Toronto, puis une autre à New York. Leurs vêtements sont vendus dans les plus grandes boutiques. On les retrouve en Europe, à partir de 1981, et ensuite au Japon. Un distributeur italien négocie alors la production de ces vêtements en Europe. En plus de bénéficier d'une excellente presse, Parnass et Pelly habillent les grands noms du monde du spectacle, notamment Madonna, Peter Gabriel, Sting et Mick Jagger, ainsi que les acteurs de la populaire série «Miami Vice». Cette décennie marque cependant la fin de leur triomphe. Voyant le contexte devenir de moins en moins favorable et occupés par la naissance de leur deuxième enfant, les créateurs montréalais décident de fermer Parachute en 1993. Tout au long de leur carrière, ils s'inspirent de «l'attitude punk, des cultures du monde et de l'esthétique constructiviste russe des années 1920 pour concevoir des vêtements fortement structurés, des «vêtements armures». Ils ont joué le rôle d'éclaireur pour toute l'industrie de la mode et ont marqué la plupart des grands centres de mode.


En référence: Le dictionnaire de la mode au Québec: http://www.dicomode.qc.ca



Sur Bilan du siècle

Élections générales
Politique et société

Liens externes

Perspective monde
Dimension
Institut de la statistique du Québec
Observatoire des politiques publiques
Cahiers de recherche

Textes et sites

L'impasse souverainiste
Tous dans la classe moyenne
Taxation et budgets: l'opinion publique québécoise
La société du patrimoine politique du Québec
Options politiques

Directeur: Jean-Herman Guay Tous droits réservés - Bilan du Siècle     Université de Sherbrooke