Université de Sherbrooke    Lettres et sciences humaines   École de politique appliquée
Bilan du siècle
Site encyclopédique sur l'histoire contemporaine du Québec depuis 1900
Mots-clé       Catégories       Années       Repères            


Accession de Maurice Bellemare au poste de chef intérimaire de l'Union nationale

30 mars 1974

Quatre ans après avoir annoncé son départ de la politique, Maurice Bellemare est élu à l'unanimité pour succéder à Gabriel Loubier au poste de chef de l'Union nationale. Bellemare, un ex-ministre (1959-1960, 1966-1970) qui a siégé dans plusieurs cabinets unionistes, est âgé de 61 ans.

Aucun adversaire ne s'oppose à Bellemare qui entre en fonction la même journée que Loubier fait ses adieux à la politique. Identifié à l'aile conservatrice du parti, Bellemare, un homme politique volubile au style coloré, se retrouve devant un défi de taille : relancer une formation qui n'a aucun représentant à l'Assemblée nationale. Il met fin à cette situation le 28 août 1974 en remportant une élection partielle qui se déroule dans la circonscription de Johnson, défaisant le libéral Jean-Claude Boutin par 7 811 votes contre 6 759. Maurice Bellemare restera à la tête de l'Union nationale jusqu'à l'élection du nouveau chef, Rodrigue Biron, en mai 1976.


En référence: Le Devoir, 1er avril 1974, p.1 et 6, 29 août 1974, p.1 et 6. Bibliothèque de la Législature, Répertoire des parlemenatires québécois, 1867-1978, Québec, 1980, p.38.
En complément: Herbert F. Quinn, The Union Nationale : Québec Nationalism from Duplessis to Lévesque, Toronto, University of Toronto Press, 1979, 342 pages.



Sur Bilan du siècle

Guide de Recherche
Partenanires du Bilan
À propos du Bilan du siècle

Liens externes

Perspective monde
Dimension
Musée McCord
Institut de la statistique du Québec

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay Tous droits réservés - Bilan du Siècle     Université de Sherbrooke