Université de Sherbrooke    Lettres et sciences humaines   École de politique appliquée
Bilan du siècle
Site encyclopédique sur l'histoire du Québec depuis 1900
L'histoire électorale du Québec de 1867 à 2017
Analyses, carnets électoraux, tableaux
500 pages documentées et référencées
Jean-Herman Guay (politologue) et Serge Gaudreau (historien)

Disponible aux Presses de l'Université Laval
Disponible sur Amazon
Mots-clé       Catégories       Années       Élections       Repères            


Ouverture du premier congrès annuel du Co-operative Commonwealth Federation à Regina

19 juillet 1933

Un an après sa création, le Co-operative Commonwealth Federation (CCF), une nouvelle formation politique dont les membres proviennent en majorité de l'Ouest du pays, tient son premier congrès annuel à Regina.

Un an après été élu chef provisoire du CCF à Calgary, James S. Woodsworth, est officiellement désigné comme le chef de la nouvelle formation. Lors de la séance d'ouverture du congrès, le 19 juillet, il déclare aux membres du parti : «Je crois qu'il n'est pas possible de résoudre les problèmes du monde sans un changement radical de notre système économique et social.» Ce à quoi il ajoute : «Nous, à Regina, nous projetons d'établir dans notre propre petit coin du monde un nouveau système économique et social.» Le rejet de la violence comme moyen d'action et le désir de voir apparaître un modèle socialiste distinct est approuvé par les délégués qui participent à la publication d'un manifeste résumant les objectifs du CCF. Plusieurs thèmes abordés l'année précédente, comme les nationalisations, des dépenses publiques pour l'emploi et la création de programmes sociaux, s'y retrouvent. Une fiscalité plus équitable pour les pauvres, l'abolition du Sénat et l'adoption d'une politique étrangère de coopération figurent également parmi les buts du CCF qui rejette cependant l'idée de procéder à des nationalisations sans verser de compensations aux propriétaires touchés. Même si le débat est dominé par des délégués de l'Ouest du pays, une cinquantaine de syndicalistes se réunissent à Montréal le 20 juillet pour manifester leur appui aux idées proposées par le CCF. Lors de sa première participation à une élection générale, le 14 octobre 1935, le CCF fera élire sept députés, mais aucun au Québec.


En référence: Le Devoir, 19 juilet 1933, p.3, 20 juillet 1933, p.8 et 21 juillet 1933, p.2. Paul-André Linteau, René Durocher, Jean-Claude Robert, François Ricard, Histoire du Québec contemporain : le Québec depuis 1930, Montréal, Boréal, 1986, p.103-105.
En complément: Andrée Lévesque, Virage à gauche interdit. Les communistes, les socialistes et leurs ennemis au Québec, 1929-1939, Montréal, Boréal Express, 1984, 187 pages. Walter D. Young, The Anatomy of a Party : The National CCF, 1932-1961, Toronto, University of Toronto Press, 1969, 328 pages.



Sur Bilan du siècle

Élections générales
Politique et société

Liens externes

Perspective monde
Dimension
Institut de la statistique du Québec
Observatoire des politiques publiques
Cahiers de recherche

Textes et sites

L'impasse souverainiste
Tous dans la classe moyenne
Taxation et budgets: l'opinion publique québécoise
La société du patrimoine politique du Québec
Options politiques

Directeur: Jean-Herman Guay Tous droits réservés - Bilan du Siècle     Université de Sherbrooke