Université de Sherbrooke    Lettres et sciences humaines   École de politique appliquée
Bilan du siècle
Site encyclopédique sur l'histoire du Québec depuis 1900
L'histoire électorale du Québec de 1867 à 2017
Analyses, carnets électoraux, tableaux
500 pages documentées et référencées
Jean-Herman Guay (politologue) et Serge Gaudreau (historien)

Disponible aux Presses de l'Université Laval
Disponible sur Amazon
Mots-clé       Catégories       Années       Élections       Repères            


Adoption de la Loi 114

25 juillet 2002

Cette loi spéciale que devra appliquer le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec, vise principalement à pallier au problème du manque de médecins dans les urgences du Québec. Certaines urgences, comme c'est le cas par exemple à Shawinigan, sont obligées de fermer leurs portes durant la nuit faute de personnel pour assurer les services essentiels.

Avec la Loi 114, les médecins inscrits sur une liste établie par un fonctionnaire, devront participer aux gardes à l'urgence d'un autre établissement. Des amendes qui varient entre 1 000 et 5 000 $ attendent les médecins qui ne se présenteront pas à l'urgence à laquelle ils ont été désignés. Les médecins sont plutôt mécontents de l'adoption de cette loi qu'ils qualifient de bris de confiance. La Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ), la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ) et l'Association médicale canadienne (AMC) se disent contre l'adoption de cette loi. L'AMC dénonce d'ailleurs le projet de loi qu'il qualifie d'oppressif et de conscriptif. La tension montera de plus en plus en septembre 2002 alors que certains médecins recevront l'ordre de se rendre à l'urgence d'une autre ville par télécopieur ou même par un huissier. Les médecins se préparent à une offensive afin de contrecarrer cette loi. Au début d'octobre de la même année, le climat semble à la réconciliation alors que le ministre de la Santé discute avec les médecins de la possibilité d'abroger cette loi en échange d'une assurance que les urgences du Québec demeureront toutes ouvertes.


En référence: Le Devoir, 26 juillet 2002, p.A2, 22 août 2002, p.A2, 2 octobre 2002, p.A1. La Presse, 22 septembre 2002, p.F6.



Sur Bilan du siècle

Élections générales
Politique et société

Liens externes

Perspective monde
Dimension
Institut de la statistique du Québec
Observatoire des politiques publiques
Cahiers de recherche

Textes et sites

L'impasse souverainiste
Tous dans la classe moyenne
Taxation et budgets: l'opinion publique québécoise
La société du patrimoine politique du Québec
Options politiques

Directeur: Jean-Herman Guay Tous droits réservés - Bilan du Siècle     Université de Sherbrooke