Université de Sherbrooke    Lettres et sciences humaines   École de politique appliquée
Bilan du siècle
Site encyclopédique sur l'histoire du Québec depuis 1900
Mots-clé       Catégories       Années       Élections       Repères            


Démission du ministre de la Justice Paul Bégin

28 octobre 2002

Paul Bégin, ministre de la Justice, procureur général et ministre responsable de l'application des lois professionnelles, donne sa démission au premier ministre du Québec, Bernard Landry. Il quitte également le caucus du Parti québécois (PQ), mais demeurera député de la circonscription de Louis-Hébert jusqu'aux prochaines élections où il ne compte pas solliciter un nouveau mandat. Il est le cinquième ministre du PQ en moins d'un an qui donne sa démission.

Selon Bégin, cette démission est en partie due au manque flagrant de détermination du gouvernement de Bernard Landry face au projet de souveraineté politique du Québec. «Quelle perception veut-on laisser aux gens lorsqu'on déclare avoir un objectif et qu'en même temps on refuse de dire qu'on prendra les moyens nécessaires pour y arriver ? Belle façon de tuer l'idée qu'on dit vouloir vendre», explique le ministre démissionnaire. Depuis plusieurs mois, Bégin dit mener une campagne au sein du Conseil des ministres pour convaincre le premier ministre Landry de s'engager à tenir un référendum, mais sans grand succès. Il se dit aussi choqué que l'on nomme un médiateur dans le dossier des procureurs, alors qu'il subissait une intervention chirurgicale et qu'il avait déclaré qu'il était inconcevable de nommer un médiateur tandis que les négociations n'avaient pas encore débuté. Toujours selon Bégin, cette décision illustre une «profonde divergence de vues entre le premier ministre et moi» et «un manque de confiance à mon égard». Bernard Landry reçoit la démission de son ministre avec regret et rend hommage à son professionnalisme. Il mentionne également qu'il comprend l'impatience de Bégin en ce qui concerne la souveraineté du Québec, mais qu'il n'est pas question d'un référendum tant qu'il n'est pas certain de le gagner. Paul Bégin sera remplacé par le ministre de la Sécurité publique, Normand Jutras, un avocat de profession qui est député de la circonscription de Drummond.


En référence: La Presse, 29 octobre 2002, p.A3. Le Devoir, 29 octobre 2002, p.A6-A7.



Sur Bilan du siècle

Guide de Recherche
Partenanires du Bilan
À propos du Bilan du siècle
Élections générales
Politique et société

Liens externes

Perspective monde
Dimension
Institut de la statistique du Québec
Observatoire des politiques publiques
Cahiers de recherche

Textes et sites

L'impasse souverainiste
Tous dans la classe moyenne
Taxation et budgets: l'opinion publique québécoise
La société du patrimoine politique du Québec
Options politiques

Directeur: Jean-Herman Guay Tous droits réservés - Bilan du Siècle     Université de Sherbrooke