Université de Sherbrooke    Lettres et sciences humaines   École de politique appliquée
Bilan du siècle
Site encyclopédique sur l'histoire du Québec depuis 1900
L'histoire électorale du Québec de 1867 à 2017
Analyses, carnets électoraux, tableaux
500 pages documentées et référencées
Jean-Herman Guay (politologue) et Serge Gaudreau (historien)

Disponible aux Presses de l'Université Laval
Disponible sur Amazon
Mots-clé       Catégories       Années       Élections       Repères            


Annonce du retrait de la vie politique de Joseph Facal

4 février 2003

Le président du conseil du trésor dans le gouvernement péquiste de Bernard Landry, Joseph Facal, annonce qu'il quittera la vie politique à la fin du présent mandat afin de se consacrer entièrement à sa famille.

«Vous savez à quel point la vie moderne peut être exténuante pour les couples qui ont de très jeunes enfants et dont les deux conjoints ont des carrières professionnelles exigeantes. La chose est encore plus vraie quand l'un des deux est en politique. On peut très bien être à la fois ministre et père de jeunes enfants. Mais je ne pouvais pas me consacrer également aux deux rôles aussi pleinement que je le souhaiterais», indique Facal lors d'une conférence scolaire. Âgé de 41 ans, Joseph Facal est père de deux enfants d'âge préscolaire. Il est le seul membre du conseil des ministres à avoir une si jeune famille. «J'ai presque envie de vous dire que je suis un bel exemple de l'extrême pertinence pour le Parti québécois d'axer sa prochaine campagne électorale sur la conciliation famille-travail», ajoute le ministre. Député de la circonscription de Fabre depuis 1994 et neuvième député à quitter le Parti québécois (PQ) depuis que Bernard Landry en est devenu le chef, Facal nie partir en raison des difficultés rencontrées depuis quelque temps par son parti. Sa décision n'est pas non plus motivée par les importantes divergences qu'il a eues avec le premier ministre Bernard Landry en juin et septembre 2002. Seul le désir de se rapprocher de sa famille et de ne plus vivre dans ses valises aurait motivé sa décision. Toutefois, Facal n'abandonne pas l'idée de revenir à la politique active dans quelques années lorsque ses enfants seront plus grands.


En référence: Le Devoir, 5 février 2003, p.A1. La Presse, 5 février 2003, p.A3.



Sur Bilan du siècle

Élections générales
Politique et société

Liens externes

Perspective monde
Dimension
Institut de la statistique du Québec
Observatoire des politiques publiques
Cahiers de recherche

Textes et sites

L'impasse souverainiste
Tous dans la classe moyenne
Taxation et budgets: l'opinion publique québécoise
La société du patrimoine politique du Québec
Options politiques

Directeur: Jean-Herman Guay Tous droits réservés - Bilan du Siècle     Université de Sherbrooke