Université de Sherbrooke    Lettres et sciences humaines   École de politique appliquée
Bilan du siècle
Site encyclopédique sur l'histoire du Québec depuis 1900
L'histoire électorale du Québec de 1867 à 2017
Analyses, carnets électoraux, tableaux
500 pages documentées et référencées
Jean-Herman Guay (politologue) et Serge Gaudreau (historien)

Disponible aux Presses de l'Université Laval
Disponible sur Amazon
Mots-clé       Catégories       Années       Élections       Repères            


Acceptation des offres gouvernementales par les médecins spécialistes du Québec


L'Hôpital Royal Victoria à Montréal

13 février 2003

Les délégués du conseil de la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ) votent presque unanimement en faveur d'une entente de principe conclue le 7 février dernier entre le gouvernement du Québec et la FMSQ. Près de 220 millions de dollars sont ajoutés à l'enveloppe globale de 1,6 milliards de dollards destinée à la rémunération des médecins spécialistes.

Le ministre de la Santé, François Legault, se dit satisfait de l'entente qui permettra de meilleures conditions de pratique pour les médecins et un meilleur climat de travail dans le réseau de la santé. «Nous avons conclu une entente qui non seulement règle la question de la rémunération, mais permet de convenir ensemble de l'écart de rémunération avec les spécialistes des provinces canadiennes, d'évaluer les besoins des régions en effectifs médicaux et d'améliorer les conditions de pratique», explique le ministre Legault. Dès le 1er avril prochain, les médecins spécialistes verront leurs revenus augmenter grâce à une hausse salariale de 7 %, dont 5 % qui constitue un premier rattrapage de 81 millions de dollars destiné à combler l'écart salarial entre les médecins spécialistes du Québec et ceux des autres provinces. Ces sommes ne seront pas puisées à même les 800 millions de dollars obtenues du fédéral, mais bien dans les réserves spéciales du Conseil du trésor. Malgré l'entente conclue, la Loi 142 sur la répartition des effectifs médicaux demeure. «La loi 142 demeure. Mais ce qu'on a convenu, c'est de créer un comité conjoint, où siègent les médecins, qui fera des recommandations le 10 mai pour 2003-04, et on va faire l'exercice sur les besoins identifiés dans chaque région», ajoute Legault.


En référence: Le Devoir, 11 février 2003, p.A1, 14 février 2003, p.A10 et 15 février 2003, p. A6.



Sur Bilan du siècle

Élections générales
Politique et société

Liens externes

Perspective monde
Dimension
Institut de la statistique du Québec
Observatoire des politiques publiques
Cahiers de recherche

Textes et sites

L'impasse souverainiste
Tous dans la classe moyenne
Taxation et budgets: l'opinion publique québécoise
La société du patrimoine politique du Québec
Options politiques

Directeur: Jean-Herman Guay Tous droits réservés - Bilan du Siècle     Université de Sherbrooke