Université de Sherbrooke    Lettres et sciences humaines   École de politique appliquée
Bilan du siècle
Site encyclopédique sur l'histoire du Québec depuis 1900
L'histoire électorale du Québec de 1867 à 2017
Analyses, carnets électoraux, tableaux
500 pages documentées et référencées
Jean-Herman Guay (politologue) et Serge Gaudreau (historien)

Disponible aux Presses de l'Université Laval
Disponible sur Amazon
Mots-clé       Catégories       Années       Élections       Repères            


Utilisation des armes chimiques sur le front occidental en Europe


Des soldats canadiens pendant la Première Guerre mondiale

22 avril 1915

Après quelques mois d'entraînement, les troupes canadiennes sont prêtes à aller au front. À Ypres, en Belgique, elles se retrouvent face à face avec l'ennemi lorsque, pour la première fois, les Allemands utilisent du gaz pour décimer les troupes alliées.

Faute d'équipement de qualité et de préparation suffisante, les Canadiens ont du mal à vaincre l'ennemi. Après quatre jours de combats, plus de 6 000 soldats canadiens sont tués sur un total de 22 000. À la fin du mois de juin, la moitié des effectifs est disparue et le moral des troupes commence à être sérieusement affecté. Comme l'explique le lieutenant-colonel Ian Sinclair, l'impact du gaz est dévastateur: «Nos tranchées ont été rapidement envahies (...) Les hommes étaient quasi aveugles et étouffaient littéralement. Aussitôt qu'ils étaient morts, on les jetait derrière les tranchées.» Un autre soldat, John McRae, explique: «Nous avons connu la bataille la plus âpre de toutes. Nous n'avons pas oté nos vêtements pendant 17 jours et 17 nuits (...) Les tirs n'ont pas cessé 60 secondes (...) Et à l'arrière-plan, on voyait tous ces morts, ces blessés, ces infirmes. On vivait dans une anxiété terrible à l'idée que la ligne de front lâche.»


En référence: G.W.L. Nicholson, Histoire officielle de la participation de l'armée canadienne à la Première Guerre mondiale, Ottawa, Imprimeur de la Reine, 1963, 671 pages. (citations dans) Don Gilmour, Achille Michaud, Pierre Turgeon, Le Canada: une histoire populaire de la Confédération à nos jours, Saint-Laurent, Fides, 2001, p.92-93, 94.
En complément: Gérard Filteau, Le Québec, le Canada et la guerre 1914-1918, Montréal, Éditions Aurore, 1977, 231 p. Éric Labayle, Byng Boys! Les Canadiens dans la Grande Guerre 1914-1918, France, E/L, 1999, 256 p. Roch Legault et al., La Première Guerre mondiale et le Canada: contributions socio-militaires québécoises, Montréal, Éditions du Méridien, 1999, 270 p. Pierre Vennat, Les «poilus» québécois, histoire des militaires canadiens-français de la Première Guerre mondiale, Montréal, Éditions du Méridien, 1999, 366 p. Jean-Yves Gravel, Le Québec et la Guerre, Québec, Boréal-Express, 1974, 175 p. Desmond Morton, Marching to Armageddon: Canadians at the Great War 1914-1918, Toronto, Lester & Orpen Dennys Limited, 1989, 288 p. Daniel G. Dancock, Spearhead to Victory, Canada and the Great War, Edmonton, Hurtig Publishers Ltd, 1987, 294 p.
Crédits pour la photo: Année: 1918. © nd Auteur: Inconnu. Référence: Collection publique.



Sur Bilan du siècle

Élections générales
Politique et société

Liens externes

Perspective monde
Dimension
Institut de la statistique du Québec
Observatoire des politiques publiques
Cahiers de recherche

Textes et sites

L'impasse souverainiste
Tous dans la classe moyenne
Taxation et budgets: l'opinion publique québécoise
La société du patrimoine politique du Québec
Options politiques

Directeur: Jean-Herman Guay Tous droits réservés - Bilan du Siècle     Université de Sherbrooke