Université de Sherbrooke    Lettres et sciences humaines   École de politique appliquée
Bilan du siècle
Site encyclopédique sur l'histoire du Québec depuis 1900
L'histoire électorale du Québec de 1867 à 2017
Analyses, carnets électoraux, tableaux
500 pages documentées et référencées
Jean-Herman Guay (politologue) et Serge Gaudreau (historien)

Disponible aux Presses de l'Université Laval
Disponible sur Amazon
Mots-clé       Catégories       Années       Élections       Repères            


Adoption par l'Assemblée législative d'une loi prévoyant la mise sur pied d'une Loterie du Québec

24 mars 1950

Le gouvernement unioniste dirigé par Maurice Duplessis fait adopter par l'Assemblée législative une loi qui, dans le but d'aider à la diffusion de l'instruction et à la protection de la santé, prévoit la création d'une Loterie du Québec.

Le premier ministre Duplessis défend ce projet de loi en affirmant que «Nous pouvons arrêter l'hémorragie d'argent, qui s'en va chaque année alimenter les loteries étrangères et le canaliser au profit du bien public.» Les libéraux dirigés par George Marler ne voient pas les choses du même oeil et refusent de voter en faveur de la loi. Marler lance même cette pointe à l'endroit du premier ministre : «Je l'ai souvent entendu dire que le seul moyen de s'enrichir, c'est par le travail. Or, il veut, par cette loi, encourager les gens à faire fortune par le jeu et non par le travail. C'est, à mon avis, la répudiation d'un principe que le premier ministre a toujours préché.» Le Code pénal, qui est du ressort du gouvernement fédéral, contient toutefois des dispositions qui restreignant la création des loteries. Elles retarderont la mise sur pied de cette loterie provinciale. Perçue comme une alternative aux loteries étrangères qui «drainent, à chaque année, hors de la province à son détriment, de fortes sommes qui pourraient y être employées», cette loterie provinciale avait, selon le texte de la loi, pour but «de favoriser la diffusion de l'instruction et la protection de la santé, en faveur d'un grand nombre de personnes et de familles qui en sont privées par le manque de ressources financières...»


En référence: Le Devoir, 25 mars 1950, p.3-2.
En complément: Michel Labrosse, Les loteries : de Jacques Cartier à nos jours, Montréal, Stanké, 1985, p.122-145.



Sur Bilan du siècle

Élections générales
Politique et société

Liens externes

Perspective monde
Dimension
Institut de la statistique du Québec
Observatoire des politiques publiques
Cahiers de recherche

Textes et sites

L'impasse souverainiste
Tous dans la classe moyenne
Taxation et budgets: l'opinion publique québécoise
La société du patrimoine politique du Québec
Options politiques

Directeur: Jean-Herman Guay Tous droits réservés - Bilan du Siècle     Université de Sherbrooke