Université de Sherbrooke    Lettres et sciences humaines   École de politique appliquée
Bilan du siècle
Site encyclopédique sur l'histoire du Québec depuis 1900
L'histoire électorale du Québec de 1867 à 2017
Analyses, carnets électoraux, tableaux
500 pages documentées et référencées
Jean-Herman Guay (politologue) et Serge Gaudreau (historien)

Disponible aux Presses de l'Université Laval
Disponible sur Amazon
Mots-clé       Catégories       Années       Élections       Repères            


Dépôt du rapport de la vérificatrice générale du Canada


La Tour de la Paix du parlement d'Ottawa

10 février 2004

Le rapport de la vérificatrice générale du Canada, Sheila Fraser, sème l'émoi au sein de la classe politique fédérale. Dans son collimateur : une kyrielle d'irrégularités commises entre 1997 et 2003 dans le cadre du programme des commandites.

Le programme des commandites avait été mis sur pied par le gouvernement de Jean Chrétien, après le référendum de 1995, afin d'accroître la visibilité canadienne au Québec. Selon la vérificatrice, environ 250 millions de dollars auraient été dépensés «dans un environnement à faible contrôle», dont de généreuses commissions à des agences de communication étroitement liées aux libéraux. Selon Sheila Fraser : «On a négligé ou violé les règles à toutes les étapes du processus pendant plus de quatre ans et il y a peu de preuves que l'État en a eu pour son argent.» Plusieurs institutions nationales, dont la Gendarmerie Royale du Canada (GRC), sont éclaboussées par cette controverse. Harcelé par la presse et l'Opposition qui lui réclament des explications, le premier ministre Paul Martin, qui était ministre des Finances au moment où le programme des commandites était en vigueur, promet de faire la lumière sur toute l'affaire : «Il est évident qu'il s'agit d'une situation où il y a eu mauvaise gestion et un manquement grave aux obligations envers le public.» Pour appuyer ses dires, Martin instaure une commission d'enquête et rappelle au pays l'ambassadeur canadien au Danemark, et ex-responsable du programme des commandites, Alphonso Gagliano. La presse continue toutefois de s'interroger sur le rôle joué par les hommes politiques dans l'orchestration de ce programme, une polémique qui pourrait avoir des conséquences sur la prochaine campagne électorale fédérale prévue pour 2004.


En référence: Le Devoir, 11 février 2004, p.1, A3, A7-A8. La Presse, 11 février 2004, p.1, A2-A5 et A17.



Sur Bilan du siècle

Élections générales
Politique et société

Liens externes

Perspective monde
Dimension
Institut de la statistique du Québec
Observatoire des politiques publiques
Cahiers de recherche

Textes et sites

L'impasse souverainiste
Tous dans la classe moyenne
Taxation et budgets: l'opinion publique québécoise
La société du patrimoine politique du Québec
Options politiques

Directeur: Jean-Herman Guay Tous droits réservés - Bilan du Siècle     Université de Sherbrooke